Nous remercions la Banque Nationale pour sa commandite qui nous permet d'offrir gratuitement le simulateur de Marketing numérique de HEC MONTRÉAL à nos étudiants du BAA !

Rechercher
Rechercher
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
S'abonner à l'infolettre

Infolettre

Innovation Numérique Québec : s’inspirer de la Chine

Dans cet article, nous explorons comment l’innovation numérique au Québec peut s’inspirer des succès en Chine.

Ce n’est un secret pour personne : la Chine domine l’économie numérique mondiale après des années de développement exponentiel. 

Ce dynamisme a été propulsé par des innovations technologiques et une adoption par les milliards de consommateurs chinois utilisant Internet. Les entreprises chinoises ont su tirer parti de cette approche pour naviguer dans un environnement complexe.

Tu as sûrement déjà dû entendre le terme “super-application” ou “super-app”.

L’intérêt croissant pour celles-ci représente une évolution majeure dans l’écosystème numérique mondial. Originaires d’Asie, c’est simple, elles offrent tout. De la messagerie à la gestion financière, elles gagnent du terrain en Amérique, suscitant l’attention des géants technologiques et des consommateurs. La fascination pour ces plateformes intégrées révèle une quête de simplification et d’efficacité, poussant vers une expérience utilisateur enrichie.

De l’autre côté du globe au Québec, l’adoption de la Loi 25 redéfinit le paysage numérique local. Il requiert des entreprises qu’elles innovent dans leurs approches analytiques pour se conformer à des normes de confidentialité renforcées.

D’ailleurs, plutôt que de lire l’article, pourquoi ne pas te renseigner sur le sujet en visionnant cette vidéo ?

Lien de secours : https://youtu.be/2aD49KfPCNs

WeChat et Alipay : Piliers de l’innovation numérique en Chine et inspirations pour le Québec

Selon Gartner, d’ici 2027, 50 % de la population utilisera plus d’une super-application, ce qui marquera un tournant important dans le secteur des applications mobiles.

Les super-applications ont d’abord été des applications de messagerie qui ont étendu leurs services à d’autres fonctions telles que les paiements mobiles, le commerce électronique, le covoiturage, la livraison de nourriture et les réseaux sociaux. Elles sont devenues populaires en raison de leur simplicité, de leur flexibilité, améliorant ainsi la vie quotidienne.

Parmi les caractéristiques les plus courantes des super-applications, on peut citer :

Paiements et services financiers

  • Paiements sans numéraire
  • Paiements mobiles
  • Plateformes d’investissement
  • Assurance
  • Crédit et prêts
  • Paiements et récompenses par code QR

Services de vente au détail

  • Réservation de billets d’événements (cinéma, théâtre, événements sportifs, etc.)
  • Commandes de restaurants et d’épiceries
  • Réservations d’hôtels
  • Pharmacies en ligne
  • Billetterie pour les transports (par exemple, bus, train, vol)
  • Autre commerce électronique

Autres fonctions

  • Actualités et contenu des médias
  • Appels et messagerie
  • Recherche d’emploi
  • Divertissement (par exemple, musique, vidéos)
  • Immobilier et location
  • Stockage dans le cloud 

“The concept of super apps stems from a growing demand for convenience and seamless user experiences, offering multiple services in one place to provide a more integrated experience for people,” comments Jeremy Baber, CEO of Lanistar.

Law Marcus (2023, 2 novembre). « Is the West on the cusp of embracing the super app era? », Technology Magazine, https://technologymagazine.com/articles/is-the-west-on-the-cusp-of-embracing-the-super-app-era

Une innovation numérique dans la vie des consommateurs chinois

Les super-applications chinoises, comme WeChat et Alipay incarnent parfaitement la révolution numérique qui a transformé la vie des consommateurs chinois. 

WeChat, lancée par Tencent en 2011, a évolué d’une simple application de messagerie à une plateforme offrant une gamme étendue de services : de la messagerie au paiement mobile, en passant par les achats en ligne, les réservations de transport, les jeux et bien plus encore. Cette évolution inclut l’innovation des « Mini-Programmes », permettant aux utilisateurs d’accéder à des applications tierces sans quitter WeChat, renforçant son rôle de système d’exploitation mobile pour services internet.

Logo de « We Chat »
Interface de la super-app « We Chat » : Chat, Moments, Porte-monnaie

Alipay, de son côté, initialement conçue comme une plateforme de paiement pour Alibaba, s’est transformée en un écosystème financier proposant des services bancaires, des investissements, et des assurances. L’entreprise a révolutionné le monde financier en Chine avec des services innovants comme « Yu’e Bao ».

Logo de « Alipay »
Interface de la super-app « Alipay » : service financier Yu’e Bao

Ces super-applications, grâce à leur capacité à offrir une expérience utilisateur intégrée et multifonctionnelle, ont maintenu les consommateurs chinois connectés, engagés et sécurisés.

Stratégies pour les Entreprises Traditionnelles Face aux Super-Applications

Les super-applications remodèlent les attentes du marché, poussant les entreprises à s’adapter ou à innover. Contrairement aux applications classiques se concentrant sur un seul type de service, les super-applications proposent tout.

Pour rester compétitives, ces dernières adoptent diverses stratégies. Certaines s’associent aux super-applications pour offrir leurs services au sein de ces écosystèmes. Cela leur permet d’atteindre une clientèle plus large et de bénéficier de l’analytique de ces plateformes pour personnaliser leurs offres. D’autres choisissent de développer leurs propres super-applications, bien que cela représente un défi considérable en termes d’investissement et d’innovation.

Cependant, les obstacles ne manquent pas : de la difficulté à collecter et analyser des données client, à la nécessité de repenser entièrement les modèles d’affaires. De plus, modifier les habitudes des consommateurs demande des efforts en termes de marketing et d’expérience utilisateur.

Comparaison entre les super-apps et les applications traditionnelles

S’adapter aux nouvelles réalités du marché numérique mais également anticiper les besoins futurs des consommateurs est primordial. Il va falloir redoubler d’effort pour innover et offrir une expérience client enrichie face à ces super-applications.

Mais quel est leur impact sur l’Analytique Web ?

Les leçons de la Chine sur l’analytique web démontre des stratégies que l’innovation numérique au Québec peut adopter pour avancer. Ces super-applications révolutionnent l’analytique web par leur capacité à collecter des données détaillées sur les comportements des utilisateurs. Cette intégration permet non seulement une compréhension complète des habitudes des consommateurs mais aussi une personnalisation avancée des services et des publicités.

Pour les entreprises

L’innovation numérique au Québec peut tirer des leçons des super-applications chinoises pour améliorer l’analytique web. Pour les entreprises, les super-applications modifient l’utilisation de l’analytique web, en offrant une richesse de données comportementales. Elles permettent non seulement une analyse plus fine des tendances de consommation, mais aussi une personnalisation poussée, optimisant la stratégie marketing et renforçant la fidélisation client. Les entreprises bénéficient alors d’une visibilité accrue et d’un accès direct à un large éventail de consommateurs, facilitant l’expansion du commerce électronique et des paiements mobiles.

Par exemple, l’intégration de services de commerce électronique au sein de ces plateformes permet à des entreprises comme JD.com, partenaire de WeChat, de proposer des offres ciblées basées sur l’historique d’achat des utilisateurs, optimisant ainsi les stratégies de marketing et améliorant les taux de conversion.

Pour les consommateurs

L’expérience des consommateurs dans l’innovation numérique au Québec peut bénéficier des stratégies observées en Chine. Les super-applications offrent aux consommateurs des services personnalisés et intégrés, améliorant l’expérience utilisateur par simplicité et cohérence, ce qui augmente leur satisfaction et fidélité.

Ainsi, un utilisateur fréquent de la fonction de paiement mobile d’Alipay pourrait recevoir des promotions personnalisées pour des produits financiers supplémentaires, tels que les fonds du marché monétaire Yu’e Bao, enrichissant son expérience tout en favorisant la fidélité à l’application.

Adopter les Stratégies d’Analytique Web des Super-Applications Chinoises

Malgré leur succès sur d’autres marchés, les super-applications peinent à s’imposer dans le monde occidental.

Selon une étude, les utilisateurs ouvrent également moins d’applications parce qu’ils peuvent en faire plus avec chacune d’entre elles. Les modèles de super-applications se sont imposés comme des passerelles vers internet dans des marchés où les infrastructures étaient moins développées. En Occident, le problème est inverse : il y a trop d’applications. Certaines applications, en particulier les applications financières, tentent de consolider leurs fonctionnalités, ce qui peut contribuer à réduire le nombre d’applications pour l’utilisateur moyen.

Les consommateurs accueilleraient favorablement une super-application pour la commodité d’accéder à plusieurs services en un seul endroit et pour réduire le nombre de mots de passe nécessaires. Ils reconnaissent également l’importance de réduire les risques de sécurité des données à travers l’utilisation de moins d’applications et la capacité d’exécuter plusieurs fonctions en un seul lieu.

Graphique représentant les préférences des consommateurs pour les super-applications : principales raisons de leur popularité

De nombreuses applications financières, dont Klarna, Revolut, PayPal et X, espèrent devenir des super-applications. Si elles parviennent à créer des portails financiers complets, les consommateurs y passeront probablement plus de temps, pour surveiller leurs finances ou même faire des achats sur des places de marché.

« Nous avons vu quelques grands noms commencer à explorer la possibilité de diversifier leurs applications, comme Uber, Klarna et Lydia », ajoute M. Baber, « mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre le statut de super-application ».

Wood, James (2024, 8 janvier). « Banking super apps: knocking the competition for six », Payments Cards and Mobile, https://www.paymentscardsandmobile.com/banking-super-apps-knocking-the-competition-for-six/#:~:text=Jeremy%20Baber%2C%20CEO%20of%20Lanistar,to%20reach%20Super%20App%20status.%E2%80%9D

Le paysage économique et commercial au Canada

Le commerce mobile au Canada, en plein essor, devrait dépasser 40 milliards de dollars canadiens en 2023, représentant une part significative du commerce électronique de détail. Avec une croissance prévue bien supérieure à celle du commerce de détail traditionnel, ce dynamisme illustre l’importance croissante des super-applications et de la numérisation pour les entreprises canadiennes. Pour rester compétitives, ces entreprises doivent adopter des stratégies numériques avancées, s’adaptant aux préférences des consommateurs mobiles.

Graphique représentant la croissance des ventes au détail au Canada par segment, 2021-2027, en pourcentage de changement

Tendances Digitales Chinoises : Inspiration pour les Entreprises au Québec

Adapter l’innovation numérique au Québec : apprendre de la Chine pour surmonter les défis réglementaires et culturels

Le paysage numérique actuellement en Amérique et plus particulièrement au Québec n’est sûrement pas encore prêt à accueillir les super-applications. Leur adoption au Québec est freinée par plusieurs facteurs, comme la Loi 25 qui renforce la protection de la vie privée.

La loi québécoise, plus stricte sur la protection des données que celle de la Chine, limite l’usage des données par les super-applications. Cette rigueur, inspirée du GDPR, et la transition vers un web sans cookies complexifient l’innovation et l’utilisation des données pour les entreprises.

Il faut également prendre en compte que la culture numérique au Québec diffère de celle en Chine, où les super-applications sont profondément ancrées dans le quotidien. Les consommateurs québécois ont des attentes distinctes, et le paysage réglementaire diverge, nécessitant une approche sur mesure pour développer des applications multifonctionnelles adaptées au marché local.

Stratégies Innovantes : Leçons du Modèle Numérique Chinois pour le Québec

Néanmoins, voici les tendances digitales chinoises que les entreprises québécoises à la recherche d’innovation peuvent surveiller pour s’en inspirer : 

  • Personnalisation poussée grâce à l’Intelligence Artificielle : L’utilisation avancée de l’IA pour offrir des expériences personnalisées et prédictives aux utilisateurs. En exploitant les données utilisateurs de manière responsable, les entreprises peuvent développer des services qui s’adaptent aux préférences individuelles, améliorant ainsi l’engagement et la satisfaction client.
  • Commerce en Direct (Live Commerce) : Le succès du commerce en direct en Chine, où les influenceurs vendent des produits via des streamings live, offre un modèle engageant de vente en ligne. Cette approche pourrait être adaptée au Québec, en mettant l’accent sur la transparence, l’authenticité et le respect de la vie privée des consommateurs.
  • Technologies Portables et Santé Numérique : L’essor des appareils connectés et des applications de santé en Chine reflète un intérêt croissant pour le bien-être et la santé proactive. Les entreprises québécoises pourraient innover dans le domaine de la santé numérique, en proposant des solutions qui encouragent un mode de vie sain tout en assurant la sécurité et la confidentialité des données de santé.
  • Espaces de Travail Virtuels : Avec la pandémie accélérant le passage au travail à distance, l’adoption d’espaces de travail virtuels en Chine indique une transformation des environnements professionnels. Les entreprises au Québec pourraient développer des plateformes collaboratives qui facilitent le travail à distance, favorisant ainsi la flexibilité et l’efficacité.
  • Blockchain pour la Transparence et la Sécurité : L’application de la blockchain dans divers secteurs en Chine, comme la traçabilité des produits et la sécurisation des transactions, montre son potentiel disruptif. Au Québec, l’exploration de la blockchain pourrait renforcer la transparence des entreprises et la sécurité des données, un atout dans le contexte de la Loi 25.

Innover ou Stagner, le Choix des Entreprises au Québec

En conclusion, l’innovation numérique au Québec a beaucoup à gagner en observant et en s’inspirant des avancées en Chine. L’adoption des super-applications et autres tendances digitales chinoises présente des défis, notamment en raison de la Loi 25 et des spécificités culturelles. Néanmoins, je pense que ces obstacles ne devraient pas dissuader les entreprises du Québec. Ils devraient justement servir de catalyseur pour l’adoption de stratégies analytiques web plus sophistiquées et respectueuses de la vie privée.

Il est indéniable que le monde occidental, y compris le Québec, se trouve à un carrefour numérique. Face à une possible récession, il est impératif de ne pas se reposer sur nos lauriers. L’exemple de la Chine nous montre qu’avec une vision audacieuse et une volonté d’expérimenter, les entreprises peuvent s’adapter à un paysage numérique en évolution, mais aussi prospérer.

Les entreprises québécoises ont l’opportunité unique de se réinventer en s’inspirant des réussites numériques à l’international. Elles pourront non seulement naviguer à travers les défis présents, mais aussi s’équiper pour anticiper les besoins futurs des consommateurs.


Références

Picture of cynthialin

cynthialin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrir d'autres articles

small_c_popup.png

Avez-vous finis votre lecture de l'article?

Vous pourriez tester vos connaissances numérique

25 questions pour déterminer si vos lectures sur le blogue ont fait de vous un expert du numérique