Nous remercions la Banque Nationale pour sa commandite qui nous permet d'offrir gratuitement le simulateur de Marketing numérique de HEC MONTRÉAL à nos étudiants du BAA !

lavoie

lavoie

S'abonner à l'infolettre

Infolettre

L’infolettre 101

Selon l’internaute, une infolettre est « un courriel transmis, à intervalle régulier, à une liste de diffusion afin d’informer les destinataires des nouveautésconcernant un site Internet. » Cette définition n’est pas fausse, mais elle est clairement datée et pas dutout axé sur les objectifs d’une infolettre au niveau marketing.

En 2022, une infolettre est un outil de communication qui permet de fidéliser sa clientèle et de susciter son intérêt par le biais d’une action.

C’est un concept simple à comprends mais complexe à perfectionner. Pour y arriver, plusieurs éléments cruciaux sont de mise.

Voici donc les do’s and dont’s d’une infolettre réussie!

1 – Tout d’abord, il faut présenter une infolettre adaptée à son public cible.

La première étape est de comprendre ses consommateurs. Il faut donc construire sa banque de données clients qui inclue leurs besoins ainsi que leurs profils pour bien y adapter notre contenu par la suite. On enverra pas le même type d’infolettre à un homme de 55 ans qu’à une femme de 23 ans. Un astuce gagnant pour adapter son infolettre est d’intégrer le nom du destinataire dans son entête, très simple mais efficace.

2 – Ensuite, il faut y intégrer des éléments percutants et accrocheurs.

Autant dans l’objet que dans votre infolettre, tous ses élément doivent être réfléchis et stratégiques. Chaque opportunité de convaincre son lecteur qu’une infolettre vaut la peine d’être lue est bonne. Inclure de la couleur, des phrases intrigantes et des call to action sont d’excellents moyens d’attirer l’attention. (tant qu’ils sont adaptés et de bon gout bien sur)

3 –  C’est aussi très important d’ajouter des images et des visuels attrayants.

Un astuce très simple mais très important. Comme on le dit souvent, une image vaut mille mots. Donc insérer une belle image pertinente dans une bannière d’infolettre, ca peut être un bon incitatif de poursuivre sa lecture.

4 – Pour susciter une action, il faut évidemment inviter le lecteur à agir.

Visitez notre site web, demander une soumission, abonnez vous. Sont toutes des courtes phrases accrocheuses qui sont faciles à comprendre et qui piquent la curiosité des lecteurs. Ca leur permet d’accéder à votre site web en un seul clic, ce qui avec chance se transformera peut être en conversion.

5 – Finalement, assurez-vous que le format de votre infolettre est adapté à toutes les plateformes possible. Sur les ordinateurs, les tablettes et surtout les cellulaires!!!

N’y a t’il pas quelque chose de plus frustrant que d’ouvrir un site web sur son cellulaire et d’avoir l’impression de lire un message codé? En 2020, 81% des infolettres étaient ouvertes sur cellulaire. Adaptez donc vos infolettres sur toutes les plateformes ou optez pour des infolettres responsive qui s’adaptent automatiquement. Cela pourrait vous éviter de perdre des centaines de consommateurs potentiellement intéressés à votre produit ou vos services.

Passons maintenants aux points à éviter à tout prix !!

1 – Une erreur de débutant lorsqu’on suggère à un consommateur de s’inscrire à son infolettre est de ne rien lui offrir en échange.

Laquelle de ces deux infolettres vous semble la plus intéressante? Il est clair que celle qui vous offre un rabais est largement plus interpellante. Rare sont les gens qui vont s’inscrire à votre infolettre de leur plein gré sans avantage en retour, c’est du donnant donnant. 

2 – Envoyer des infolettres n’importe quand.

Tout d’abord, être constant dans son envoi d’infolettre est très important pour établir une routine dans la tête du consommateur. Envoyer un courriel 2 fois par année est quasi inutile parce qu’il y a de grandes chances qu’il se perde dans les spams, mais en envoyer à tous les jours n’est pas plus pertinent. Tout est une question de timing.

Comme tout est mesurable sur le web de nos jours, les algorithmes démontrent qu’il est plus judicieux d’envoyer son infolettre les mardis ou les mercredis pour maximiser le taux d’ouverture. Chaque segment de consommateur est différent. C’est pourquoi un bon nombre d’application permet d’analyser l’activité des lecteurs. (Psst. Le temps de visionnement est une statistique très pertinente et à ne pas sous estimer.)

3 – La troisième chose à éviter est de rendre impossible pour le consommateur de se désabonner à votre infolettre!

Malgré que ça puisse sembler comme une idée diabolique, c’est à éviter à tout prix. La frustration occasionne chez un consommateur est bien pire que le simple fait de le perdre en tant que lecteur de son infolettre. 

4 – La dernière mais non la moindre, envoyer une infolettre à quelqu’un sans son consentement.

Pourquoi? Ce n’est simplement pas intègre. Avoir accès à l’adresse courriel est en quelque sorte un accès à la vie privé d’un consommateur. Faire parvenir des infolettres sans le consentement peut être très mal perçu et peut salir l’image de votre marque.

Certains professionnels disent que 1 adresse courriel d’un client intéressé équivaut à environ 1000 à 10 000 abonnés sur les réseaux sociaux. Utilisez les donc comme des petites pépites d’or et faites en bon usage!

Vous connaissez maintenant tous les aspects nécessaires à la création d’une infolettre réussie ! Vous êtes fin prêts à conquérir le marché, petit à petit pour faire plafonner le succès de votre entreprise. 

À vous de jouer !

 

Sources :

Dictionnaire français, (01/01/2021) Infolettre. L’internaute. Récupéré de https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/infolettre/

Anonyme, (consulté le 15 mars 2022) «Créer une infolettre efficace? Facile avec ces 7 conseils!». Basta communication. Récupéré de https://bastacommunication.ca/creer-infolettre-efficace-avec-7-conseils/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrir d'autres articles

small_c_popup.png

Avez-vous finis votre lecture de l'article?

Vous pourriez tester vos connaissances numérique

25 questions pour déterminer si vos lectures sur le blogue ont fait de vous un expert du numérique