Innovations Marketing : La solution à l’apocalypse des cookies tiers !

La solution à l'apocalype des cookies tiers
Avant de parler de l’apocalypse des cookies tiers, il faut savoir ce qu’est un cookie ?

Un cookie en informatique est un fichier enregistré sur votre ordinateur par le site Web que vous visitez. Ce dernier récolte et stock de multiples informations sur votre navigateur Web. Il permet entre autres de vous identifier en revenant sur le site web. Et de mieux vous cibler dans les campagnes de remarketing par exemple.
Il en existe plusieurs types, comme les ‘first paty’ et ‘third party’, dont nous allons parler.

Les géants de la tech ont sonné le glas des cookies tiers. Pour survivre, les entreprises se tournent donc vers de nouvelles innovations marketing pour réinventer leurs méthodes de ciblage.

Si vous avez vécu ces années dans un bunker, vous voudriez surement lire cette article, pour mieux comprendre l’apocalypse des cookies.
Vous l’avez compris, en 2022, google va progressivement abolir les cookies tiers ou« third party cookies» . Ce sont ces cookies qui permettent l’échange d’informations entre sites web pour le ciblage publicitaire.

Mais avant de crier à l’apocalypse, regardons quelles innovations Marketing s’offrent à nous pour atteindre notre cible.

Données primaires :

Comme vous l’aurez compris, l’apocalypse des cookies concerne les tiers et non pas les « first party cookies», la solution serait  donc de capitaliser sur vos données primaires. Pour ce faire, vous devez d’abord évaluer comment collecter et gérer ces données mais surtout comment vous les intégrer aux achats médias.

Les logiciels qui intègrent des données issues de plusieurs systèmes ont plus de chances d’échapper a la purge de Google. Parmi ces plateformes on retrouve les plates-formes de données client (CDP) ou les plates-formes de gestion de la clientèle (CMP). En effet, ces plateformes stockent des données (e-mail, données CRM, transactions) qui sont collectées à partir de votre site Web. Comme elles sont collectées de votre propre site web (données primaires) elles ne seront pas bloquées.

Données secondaires :

Comme toutes les entreprises vont se tourner vers leurs données primaires et les rendre plus précises et ciblées, elles pourront être échangées, vendues ou partagées.

Sans divulguer l’identité de leurs clients, les entreprises peuvent autoriser la recherche, la comparaison et le ciblage de leurs données. Ceci est donc une solution respectueuse de la vie privée des consommateurs. Cette technique est rendue possible grâce au concept de « data clean room »,  qui est géré par un cookie tiers qui est neutre.

Cela permet aux marques, aux annonceurs et aux éditeurs d’étendre leurs relations d’une manière qui respecte les normes de conformité et n’expose pas d’informations personnellement identifiables.

FLoC (Federated Learning of Cohorts) :

Certains diront que Google joue au pompier pyromane, en proposant la solution a un défi qu’il a créé. Avec FLoC, Google propose en effet l’alternative aux cookies. Les FLoC poursuivent à la fois l’objectif d’améliorer la confidentialité des donnes mais aussi la publicité personnelle.

Afin de préserver la confidentialité de l’utilisateur, les FLoC se concentrent sur le traitement de la publicité basée sur les intérêts. Pour y arriver, Google se concentre sur le tracking collectif plutôt que le traçage individuel. En d’autres termes, Google regroupe les personnes ayant des habitudes de navigation similaires en cohortes.

Unified ID 2.0 ou communauté d’ID partagés :

A moins de faire partie du club très ferme des GAFAM et avoir ton propre « Walled Garden »,  tu voudras probablement rejoindre une communauté d’ID partagés.

Le principe est simple, s’appuyer sur les courriels et autres renseignements que les visiteurs des sites Internet acceptent de communiquer. Une fois cryptées, ces données seront partagées avec les entreprises membres de la communauté. Seules les entreprises dont l’offre correspond au profil et besoins de l’utilisateur auront accès a ses données.

Contextual DCO (Dynamic Creative Optimization) : une autre alternative aux cookies tiers

La publicité contextuelle n’a rien de nouveau. Des journaux et magazines, aux emplacements télévisés et pages Web, les publicités contextuelles font correspondre les messages de la marque au contenu pertinent depuis des décennies. Mais les avancées actuelles en matière de big data, d’automatisation et d’intelligence artificielle ont amplifié le pouvoir de la publicité contextuelle.

Aujourd’hui on peut affiner les signaux contextuels, en les compilant et en les regroupant par intérêts, habitudes et défis des clients. Grâce à cette approche, on obtient une compréhension plus approfondie du lecteur, afin de créer des expériences publicitaires pertinentes.

A retenir : La fin des cookies tiers

La décision de Google ou encore Apple n’est que le début d’une série de défis, que les spécialistes du Marketing numérique devront relever. Naturellement, cela incitera de nombreuses marques à se concentrer sur des méthodes de collecte de données de première partie, et à investir dans de nouvelles technologies pour les aider à accomplir ce travail.

 

Sources :