Black hat vs White hat

L’expression black hat SEO fait référence à une stratégie de référencement naturel (SEO) qui vise à exploiter les failles des algorithmes afin d’obtenir un meilleur positionnement dans les résultats des moteurs de recherche. Elle s’oppose à l’expression white hat SEO qui, pour le même objectif, a une stratégie inversée: respecter les normes et recommandations de Google.

Le black hat SEO est une pratique peu équitable et considérée non éthique puisqu’elle va à l’encontre de la ligne de conduite (guidelines) de Google et des autres moteurs de recherche. Ainsi, grâce à de la suroptimisation, le black hat SEO peut incrémenter le positionnement d’un site internet sur Google du jour au lendemain, voire même atteindre la première position. Cependant, les failles exploitables des algorithmes sont constamment révisées, révélant ainsi tous les sites web ayant eu recours à l’usage de ces pratiques frauduleuses. Il peut alors s’en suivre une sanction de la part de Google, telle qu’un déclassement voire la disparition totale du site.

Il existe plusieurs techniques pouvant être mises en pratique dans le cadre du black hat SEO. Le cloaking (ou « camouflage »), par exemple, est une technique répandue qui consiste à programmer un serveur web pour qu’il affiche un contenu différent aux utilisateurs humains et aux robots. Le scraping est également une pratique frauduleuse puisqu’elle permet d’aspirer le contenu d’une page web externe pour le réutiliser sur sa propre source d’information ou à des fins de traitement interne. Le contenu caché, le keyword stuffing, le content spinning, l’achat massif de mots clés ne représentent qu’une partie de l’arsenal pouvant être utilisé par les référenceurs experts en black hat SEO.

En contrepartie, le white hat SEO représente l’ensemble des techniques et pratiques autorisées et conseillées par Google pour une optimisation naturelle et sécurisée d’un site. Ainsi, le white hat SEO permet non seulement d’améliorer le référencement naturel d’un site tout en restant dans la légalité, mais également de construire progressivement une bonne réputation en ligne. Il s’agit donc de devenir « Google friendly ».

Le white hat SEO prône l’amélioration constante des éléments intégrés à un site internet. Pour cela, il est essentiel d’offrir un contenu de qualité, unique, concis, et structuré. Ensuite, il faut que les internautes puissent trouver rapidement le site grâce à des mots-clés pertinents. Il serait judicieux, par exemple, d’inclure ces derniers au titre et aux balises méta afin de faciliter la reconnaissance du site web par les moteurs de recherche.

Le backlinking est également une des techniques courantes du white hat SEO. Elle consiste à construire un réseau de liens externes de qualité redirigeant les utilisateurs vers une même page web permettant ainsi d’augmenter le volume de trafic et d’améliorer le positionnement d’un site internet dans les moteurs de recherche.

L’optimisation des liens URL et de la vitesse de chargement du site, l’amélioration de la navigation, le formulaire de référencement de Google sont quelques-unes des pratiques couramment utilisées dans le cadre du white hat SEO.

En conclusion, le black hat et le white hat sont deux approches du SEO complètement contraires l’une à l’autre avec un seul et même objectif : l’optimisation du ranking d’un site internet dans les résultats des moteurs de recherche, et plus spécifiquement de Google. Il existe cela dit un juste milieu : le grey hat SEO qui représente un compromis entre ces deux systèmes de référencement naturel.