Nous remercions la Banque Nationale pour sa commandite qui nous permet d'offrir gratuitement le simulateur de Marketing numérique de HEC MONTRÉAL à nos étudiants du BAA !

Rechercher
Rechercher
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
S'abonner à l'infolettre

Infolettre

L’éthique et la collecte de données pour le marketing numérique

Depuis maintenant quelques années mais surtout en cette année 2023, l’éthique occupe une place omniprésente dans les pensées des consommateurs. Cela explique pourquoi les entreprises adoptent de plus en plus des pratiques de marketing responsable afin d’assurer des retombées sociales et environnementales positives sur les consommateurs. Le marketing numérique présente un enjeu pour ces pratiques en raison de l’usage accrue des données des consommateurs. 

La transmission de données via différentes méthodes et l'utilisation de celles-ci

 

Entreprises vs consommateurs

Le marketing numérique englobe plusieurs sujets dont le référencement, l’optimisation, la génération de traffic, le ciblage, la publicité, la collecte de données, les réseaux sociaux, la réputation numérique, les techniques de conversion, la création et l’envoi de courriels, l’analyse de données et bien plus encore. Pour les entreprises, le marketing numérique leur permet de collecter des renseignements sur les consommateurs actuels et potentiels et ainsi mieux répondre à leurs besoins. David Girolami, conseiller d’affaires principal, BDC services-conseils souligne qu’une bonne stratégie de marketing numérique indique comment cibler le bon public au bon endroit. Pour les consommateurs, cette collecte de données peut paraître abusive, douteuse et manipulatrice. C’est à se demander si les pratiques de marketing numérique sont bel et bien utilisées dans l’intérêt des clients ou si celles-ci sont utilisées à leur dépend et au profit des organisations.

 

Utilisation des données pour le marketing numérique

 

Pour développer une stratégie de marketing numérique efficace différentes données sont récoltées par les entreprises notamment les données personnelles c’est-à-dire les informations personnellement identifiables comme l’adresse, le nom, le numéro de sécurité social, et des informations non personnellement identifiables comme l’adresse IP et les cookies du navigateur web. De plus, des données relatives à l’engagement sont collectées. Cela comprend des données sur la façon dont les consommateurs interagissent avec les sites web, applications mobiles, médias sociaux, courriels et publicités en ligne. Les entreprises utilisent également les données comportementales qui concernent les transactions par exemple les historiques d’achat et les informations sur l’utilisation des produits. Finalement, des données sur les habitudes des consommateurs sont récoltées, celles-ci mesurent la satisfaction des consommateurs, leurs critères d’achat et la désirabilité des produits.

 

La collecte des données

 

Les données des consommateurs sont collectées lorsqu’ils naviguent sur un site web ou sur une application. Les consommateurs peuvent fournir leurs informations volontairement par exemple en remplissant un formulaire, en créant un compte sur un site web, en participant à un concours ou encore en passant une commande. Dans certains cas, les données seront automatiquement recueillies durant la navigation grâce aux cookies et aux serveurs web. Il est également possible que des réseaux publicitaires (ex. GoogleAdWords), des fournisseurs d’analyses (ex. Google) et des sources publiques collectent les données des consommateurs. Ces données sont ensuite entreposer dans des bases de données, par exemple Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft possèdent les plus grandes collections de données.

 

Faire preuve d’éthique dans l’utilisation et la collecte de données

 

En somme, les entreprises ont accès à plusieurs données qui leur permettent de concevoir une offre de produit ou encore une campagne publicitaire faite sur mesure pour les clients qu’elles souhaitent cibler. Les objectifs de l’entreprise ainsi que leurs intentions comptent pour beaucoup dans l’aspect éthique de l’utilisation des données. Nous pourrions également nous interroger sur le niveau d’éducation des consommateurs en ce qui concerne l’utilisation et la collecte de leurs données personnelles. Les consommateurs devraient être informés lorsque leurs données sont utilisées automatiquement, ils devraient également être en mesure de fournir leur consentement ou non et savoir à quelles fins leurs données seront utilisées.  Lorsque les consommateurs fournissent leur consentement en toutes connaissances de cause, la collecte et l’utilisation de leurs données est beaucoup plus éthique puisque l’entreprise ne profite pas de l’ignorance des utilisateurs pour exploiter leurs données et générer du profit. La loi 25 ainsi que les cinq principes d’une collecte de données éthique sont des outils utiles pour assurer la protection des renseignements personnels des utilisateurs.

 

La loi 25

 

La loi 25 vise à mieux protéger les renseignements personnels des québécois et donc effectuer un contrôle plus accru de la collecte des données des consommateurs. L’entrée en vigueur de cette loi pose un défi pour les entreprises notamment pour le ciblage des visiteurs, la précision des mesures de la performance numérique et la collecte de données. La loi 25 affecte les services d’analyse comme Google Analytis et Adobe Analytics mais aussi les plateformes publicitaires payantes comme Meta, TikTok, LinkedIn, etc. Le consommateur devra maintenant fournir son consentement explicite avant que ses données soient collectées ensuite l’entreprise devra communiquer les objectifs de la collecte et s’en tenir strictement à ces objectifs lors de l’utilisation des données. Cette loi diminuera considérable la qualité et la quantité des données auxquelles les entreprises auront accès ce qui aura un impact direct sur l’optimisation des campagnes publicitaires, le retour sur investissement pour le marketing et les coûts d’acquisition de nouveaux clients.

 

Une collecte de données éthique

 

Les entreprises peuvent se référer aux cinq principes d’une collecte de données éthiques. Tout d’abord le consommateur est propriétaire de ses informations personnelles, l’utilisation des données d’un individu requiert le consentement de celui-ci. Deuxièmement, l’entreprise devrait communiquer clairement comment il prévoit collecter, entreposer et utiliser les données. Le troisième principe concerne la confidentialité. Si l’entreprise collecte des informations personnelles identifiables par exemple le nom, la date de naissance et l’adresse, celles-ci doivent être protégées et entreposer dans une base de données sécuritaire. Finalement, les intentions de l’entreprise doivent être bienveillantes face à l’utilisation des données et les retombées sont positives pour l’ensemble des parties prenantes.

 

Bibliographie

https://alumni.edhec.edu/fr/article/marketing-digital-et-gestion-de-data-comment-adopter-des-pratiques-ethiques/21/06/2021/23093

https://www.bdc.ca/fr/articles-outils/boite-outils-entrepreneur/gabarits-documents-guides-affaires/glossaire/marketing-numerique

https://www.influactive.com/qu-est-ce-que-lethique-numerique/

https://www.bocasay.com/fr/valent-donnees-personnelles-comment-utilisees/

https://agencekoda.com/loi-25-quels-sont-ses-effets/

https://www.grenier.qc.ca/chroniques/35638/loi-25-les-impacts-et-les-solutions

https://online.hbs.edu/blog/post/data-ethics

Picture of camille2primeau

camille2primeau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrir d'autres articles

small_c_popup.png

Avez-vous finis votre lecture de l'article?

Vous pourriez tester vos connaissances numérique

25 questions pour déterminer si vos lectures sur le blogue ont fait de vous un expert du numérique