Récemment sur Facebook, j’ai vu apparaître une hausse importante de publicité pour des jeux vidéo. Étant personnellement un amateur de ce type de média, ces publicités m’ont toujours fascinées. Je me questionne constamment sur la pertinence de ces publicités, lesquelles semblent participer à un concours de mensonges qui m’était inconnu. Honnêtement, je ne peux pas me souvenir d’une seule publicité véridique dans les derniers mois. On peut même observer dans certains cas, des compagnies qui vont jusqu’à voler du contenu d’autres jeux afin d’attirer les consommateurs. On peut sincèrement se demander pourquoi les grandes plateformes telles que Facebook et YouTube acceptent de prêter leurs plateformes à ce type de publicité mensongère.

Publicité avec jouabilité mensongère

Une cause universelle

La réponse courte et qui ne devrait pas surprendre personne est l’argent. Malgré le fait que ces jeux sont majoritairement gratuits, les revenus qu’ils génèrent sont énormes. Il suffit de penser aux acteurs Kate Upton ou Ryan Reynolds, qui ont tous les deux participé à des annonces pour jeux mobiles gratuits. La popularité de ces acteurs laisse sous-entendre que leur participation à ce type d’entente engendre une grande contribution monétaire. Il en résulte donc que les plateformes populaires qui permettent ces publicités bénéficient d’un revenu additionnel.

Actrice Kate Upton dans une publicité pour jeux vidéo

Une réponse complémentaire serait aussi que les lois protégeant les consommateurs sont en retard sur ce type de pratique. Au Québec et au Canada, la loi sur la protection du consommateur dicte clairement que les publicités mensongères sont prohibées. Toutefois, avec la rapidité récente de ce type de publicité, la loi n’a pas encore pris en charge ces dernières. Le fait que ces publicités font principalement la promotion de jeux gratuits n’aide en aucun cas à accélérer la loi à s’adapter puisque le consommateur « n’achète pas réellement » le produit.

Une vision triste de l’avenir

Si la tendance se maintient, les consommateurs devraient s’attendre de plus en plus à voir une augmentation de ce type de publicité. En effet, le gain important en popularité des jeux vidéo mobiles fait en sorte que les compagnies vont continuer à déployer ce type de technique publicitaire. Selon Statista, le nombre d’utilisateurs jouant à des jeux mobiles va atteindre 2,7 milliards en 2021 et ne semble pas être en voie de stagner.

Toutefois, la vraie tragédie se produit au niveau de la perception des consommateurs. Il existe un réel stigma chez les amateurs de jeux vidéo quant aux jeux sur mobile et ce type de publicité mensongère n’aide en aucun cas à éliminer celui-ci. La faible qualité associée aux jeux sur mobile est encouragée par les mensonges véhiculés dans les publicités et contribuent à perpétuer la vision négative de ce type de jeux, vision qui n’est pas toujours exacte lorsque l’on observe des jeux comme « Among us » qui ont vu le jour sur mobile.