Les influenceurs virtuels : nouvel acteur dans le marketing d’influence

Le phénomène d’influenceurs virtuels a émergé en 2016. Or, ce n’est que depuis 2019 que celui-ci a pris énormément d’envergure au sein des stratégies de marketing d’influence des entreprises. Cela est dû à la COVID-19 qui a occasionné l’impossibilité soudaine, pour les entreprises, d’interagir physiquement avec ses consommateurs actuels et potentiels. En effet, les entreprises ont enfin ouvert leurs yeux à l’atout que les influenceurs virtuels pourrait représenter pour eux.

Le phénomène d’influenceurs virtuels, en quoi consiste-t-il ?

Lil Miquela: un influenceur virtuel ou réel?

Lil Miquela: l’influenceuse virtuelle la plus suivie sur Instagram source: https://techconnectmagazine.com/virtual-influencers

C’est l’émergence de personnages fictifs sur les réseaux sociaux, plus précisément Instagram. Créés de toute pièce par ordinateur, les influenceurs virtuels incarnent une apparence qui est pratiquement identique à celle d’un être humain et possède une personnalité, une vie propre à eux.

Tout comme un influenceur « humain et normal », ceux-ci ont pour mission de nourrir l’attention de leur communauté en partageant fréquemment des moments de leur vie, leurs sentiments et leurs opinions. Ainsi, les influenceurs virtuels influencent l’opinion des consommateurs et jouent le rôle de porte-parole ou d’ambassadeur de marque via le monde des réseaux sociaux.

Pourquoi investir dans des influenceurs virtuels au sein d’une stratégie d’influence marketing ?

Tout d’abord, il faut savoir que le marketing d’influence a pour but d’utiliser le potentiel de la plateforme sociale d’un influenceur afin de développer la notoriété et la visibilité de la marque de l’entreprise. De ce fait, il est primordial de choisir un influenceur qui concorde avec la vision de l’image de marque de l’entreprise afin de pouvoir attirer et susciter l’engagement de l’audience cible. Or, les influenceurs virtuels ont su montrer leur crédibilité en cette matière.

Gain de productivité

En effet, une étude réalisée par Hype Auditor démontre que les influenceurs virtuels stimulent pratiquement 3 fois plus l’attention des internautes sur les réseaux sociaux que les influenceurs « humains ». 

Cela peut s’expliquer par le fait que ces influenceurs virtuels ne sont pas limités dans le temps ou l’espace. En effet, leur monde « réel » consiste dans le monde des réseaux sociaux. À l’encontre d’un influenceur « humain », ils n’ont pas une vie qui continue en dehors du monde des réseaux sociaux. De ce fait, les influenceurs virtuels sont actifs sur leur plateforme sociale 24/7. Donc, cela laisse place à une infinité d’opportunités en matière d’optimisation de la productivité et de l’efficience de la stratégie d’influence marketing pour une entreprise.

Meilleur contrôle et meilleur match

Dans une même logique, combien d’entreprises ont souffert de grosses pertes de revenus en raison d’un faux pas commis par leur ambassadeur de marque ? On peut penser au scandale d’abus sexuels en 2009 de Tiger Woods qui a coûté 1,7 million de dollars en vente pour Nike. 

L’utilisation d’influenceurs virtuels comme ambassadeur de marque permet de réduire pratiquement à zéro ce risque monétaire. En effet, ces êtres sont conçus sur mesure pour concorder avec l’image de marque de l’entreprise. Plus précisément, l’influenceur virtuel n’a aucun libre arbitre. Donc, celui-ci agit et communique avec sa communauté uniquement comme l’entreprise ou la marque le souhaite. 

Un couteau à deux tranchants

Enfin, même si les influenceurs virtuels consistent sur plusieurs variables en un atout pour les entreprises lors du développement d’une stratégie de marketing d’influence, ces êtres fictifs suscitent tout de même de la controverse pour certains. À l’heure actuelle, les entreprises n’ont aucune obligation législative de divulguer le fait que leur influenceur est en fait un individu virtuel fabriqué de toute pièce.

Dans un contexte où ces influenceurs virtuels se présentent comme un être humain alors qu’ils ne le sont pas, la limite entre la réalité et la fiction est brouillée pour certains internautes abonnés à ce type d’influenceur. Or, cela soulève la question de transparence et d’authenticité de ce nouvel acteur en tant que leader d’opinion.  Cela a donc pour effet de menacer la légitimité et l’efficacité de la stratégie de marketing d’influence aux yeux des consommateurs de plus en plus informés.

Selon vous, les influenceurs virtuels arriveront-ils à obtenir l’acceptation sociale et la confiance des consommateurs? 

Bibliographie

Paci, J. (2020, septembre 17). Marketing d’influence : Définition, stratégies et exemples. Consulté 17 mars 2022, à l’adresse La Solution Emailing—Mailjet website: https://fr.mailjet.com/blog/news/marketing-influence/

Andriamampionona, R. (2022, janvier 27). Marketing d’influence et Meta : Un « cadre éthique » pour les influenceurs virtuels. Consulté 17 mars 2022, à l’adresse WEBMARKETING&CO’M website: https://www.webmarketing-com.com/2022/01/27/1697497-marketing-dinfluence-et-meta-un-cadre-ethique-pour-les-influenceurs-virtuels

CBC News. (2020, décembre 29). La popularité des personnages d’influence générés par ordinateur explose. Consulté 17 mars 2022, à l’adresse Radio-Canada.ca website: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1759939/popularite-influenceur-generes-par-ordinateur-explose-pandemie

Edwards, J. (2010, décembre 14). Did Nike Really Gain From Tiger Woods’ Scandal, as the Numbers Suggest? Consulté 17 mars 2022, à l’adresse CBS News website: https://www.cbsnews.com/news/did-nike-really-gain-from-tiger-woods-scandal-as-the-numbers-suggest/