Nous remercions la Banque Nationale pour sa commandite qui nous permet d'offrir gratuitement le simulateur de Marketing numérique de HEC MONTRÉAL à nos étudiants du BAA !

Rechercher
Rechercher
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
S'abonner à l'infolettre

Infolettre

L’empreinte carbone des différentes formes de publicité en ligne

Empreinte carbone, ce mot suscite beaucoup de polémique de nos jours. Que ce soit par la production de chaussures, par du transport, ou pour ce qui est d’un modèle d’affaire d’une compagnie. Cependant, le marketing numérique joue aussi un rôle sur l’empreinte carbone de la planète. Nécessitant plusieurs sortes de publicités en ligne pour aller chercher le plus d’impressions possible, les entreprises et agences peuvent compter plusieurs canaux de communication différents pour aller rejoindre leur audience. Nous pouvons entre autres compter sur les médias, les publicités « display » , le marketing par « e-mail », ainsi que les publicités vidéos. Ces différentes formes de publicité en ligne se voient cruciales pour la réussite des entreprises, mais elles sont un couteau à double tranchant, à cause de leur empreinte carbone.

L'image démontre l'émission de carbone à cause du monde du numérique.

Effectivement, une étude menée par Scope3 en 2023 révèle que la publicité digitale génère 215 000 tonnes d’émissions de CO2 chaque mois (Rédaction, 2023). D’un autre point de vue, une publicité en ligne émet autant de CO2 que 35 vols aller et retour reliant Paris-New York. Il équivaut également à l’émission de CO2 de sept Français pendant une année entière. En chiffre, cela donne 71 tonnes de CO2 pour une campagne classique (Rédaction, 2023). Cela augmente énormément l’empreinte carbone des entreprises.

Après ces statistiques, il est pertinent de regarder l’investissement en publicité digitale. En effet, la publicité en général pèse 550 milliards de dollars, soit 65,15% des dépenses totales, selon Statista (Rédaction, 2023). Sachant que Statista prévoit une hausse de 724 milliards de dollars d’ici 2026, les entreprises et les agences numériques vont devoir prendre une décision. Quelle publicité devront-elles garder, enlever, ou optimiser dans le but de répondre à leur mandat, tout en faisant attention à leur empreinte de carbone ? C’est ce que nous allons démystifier dans cet article.

L’empreinte carbone des médias sociaux

Cette image démontre les réseaux sociaux qui émet du carbone dans l'environnement.

Après avoir observé la pollution de la publicité en ligne en général, attardons-nous sur les différentes sortes de publicité en ligne. De ce fait, commençons par les médias sociaux. L’impact carbone moyen de 10 applications mesurées avec 60 secondes au temps moyen passé par utilisateur, nous obtenons 60 kgEqCO2 par an. Cela équivaut à l’équivalent de 535 km parcourus dans un véhicule léger moyen en France (Deruder, 2021). Après cela, nous pouvons penser que produire de la publicité sur ces médias pousse encore plus les plateformes à être utilisées. Dans cet ordre d’idée, nous pouvons classer les médias sociaux par leur impact carbone. Le premier tant à être TikTok, qui émet 2,63 grammes d’équivalent carbone chaque minute pour chaque utilisateur actif (Technology, 2022). Les suivants sont Reddit, Pinterest, Instagram, Snapchat ainsi que Facebook, laissant YouTube se classer en dernière position étonnamment.

Quoi faire alors ? Arrêter l’utilisation des médias sociaux ?

L'image démontre des applications sur un cellulaire, qui émettent du carbone dans l'environnement

Les agences et les entreprises peuvent alors se demander quoi faire ? Doivent-ils abandonner les publicités sur les réseaux sociaux pour diminuer leur empreinte carbone ? D’un autre point de vue, les publicités sur les réseaux sociaux leur permettent de cibler un public pour leur client. De ce fait, ils sont garantis que leurs publicités vont toucher la bonne cible, comparativement à la portée organique (ManoByte, 2024). Cela procure aussi une alternative à une étude de marché, sachant que les réseaux sociaux collectent une grande quantité de données sur ses utilisateurs (ManoByte, 2024).

Finalement, les médias sociaux affichent les publicités de manière transparente dans les flux des utilisateurs. Cela étant dit, le public cible est donc plus enclin à interagir avec la publicité. Voici alors les pour et les contres d’utiliser les médias sociaux pour les marketeurs, ce qui va les faire réfléchir. Si vous souhaitez en apprendre davantage sur le sujet, je vous conseille de jeter un coup d’œil ici.

Le marketing par courriel, une meilleure solution ?

L'image représente un e-mail, qui émet beaucoup de carbone lors d'un envoie.

Un autre sorte de publicité en ligne utilisée est le marketing par e-mail. Effectivement, les entreprises peuvent faire utiliser les courriels pour aider leurs clients à découvrir leurs derniers produits. Ils peuvent aussi l’intégrer en matière d’automatisation, dans le but d’en envoyer en masse. Cela peut aider l’entreprise à générer plus de prospects, et augmenter sa notoriété de marque. Cela peut aussi les aider à maintenir l’engagement de ces clients, et créer une relation (Mailchimp, 2024).

Cependant, le marketing par courriel tient aussi ses inconvénients. Effectivement, selon l’Ademe, un courriel de 1 Mo émet environ 19 grammes de CO2. Cela peut paraître banal, mais essayons de comparer la statistique. Avant de voir la décision par rapport à si nous devons continuer la publicité par courriel, attardons-nous à une comparaison.

L'image représente l'envoie de masse de courriel, qui émet énormément de carbone, encore plus que l'envoie d'un seul courriel.

Imaginez une entreprise de 50 salariés où chacun envoie 5 courriels par jour, 5 jours par semaine. En une journée, chacun d’eux produit 95 grammes de CO2, ce qui, multiplié par 50, fait 4750 grammes de CO2 ! Si l’on multiplie ce chiffre par 5 jours ouvrables, on arrive à 23750 grammes de CO2, soit plus de 23 tonnes (Maccarrone, 2023). La pollution du courriel est due à une consommation d’énergie de l’ordinateur et des serveurs qui acheminent celui-ci à sa destination (Maccarrone, 2023). Plus le courriel est gros, plus il pollue. Effectivement, la quantité d’énergie utilisée pour acheminer un courriel de 10 Mo Vs 1 Mo diffère.

Donc, quelle décision prendre concernant la publicité par courriel ?

Sachant ces statistiques, nous pouvons nous demander si l’envoi de courriel de masse est vraiment nécessaire. En effet, la majorité des courriels se retrouvent dans les pourriels, ne menant à presque aucun lead. De plus, la majorité des courriels mènent à un nombre élevé de désabonnements.

Après ces statistiques, nous pouvons imaginer les entreprises revoir l’option de cette stratégie. Grandissant dans une société de plus en plus verte, diminuer son empreinte de carbone se voit nécessaire. Alors, il serait pertinent pour celles-ci de couper dans les publicités en lignes les moins performantes, d’où le questionnement nécessaire.

L’empreinte de carbone des publicités « display » et vidéo

L'image représente une vidéo, ou un tournage d'une publicité.

Les agences et entreprises peuvent aussi entrevoir l’utilité d’utiliser des publicités display. Un des avantages est d’attirer l’attention de ton audience grâce à des images de qualité. Elle augmente aussi la portée de votre audience, en créant un intérêt initial (Info, 2024). Elle permet aussi de mieux cibler le public cible, et de faire du remarketing (Info, 2024).

En ce qui a trait à la publicité par vidéo, elle permet d’aller chercher des impressions supplémentaires par le partage. Effectivement, le contenu audiovisuel est 40 fois plus susceptible d’être partagé que les publications non audiovisuelles (Smith, 2022). Les utilisateurs passeraient aussi 88% de temps de plus sur des sites web proposant des vidéos (Smith, 2022). De plus, les vidéos peuvent augmenter la notoriété de la marque, et améliorer son image de marque. Effectivement, des publicités vidéos peuvent raconter une histoire, et démontrer les valeurs de l’entreprise. Nous pouvons prendre comme exemple Nike, avec ces publicités vidéos soutenant des mouvements.

Le côté sombre des publicités « display » et vidéo

Empreinte carbone des vidéos et publicités display.

Cependant, les publicités display et les vidéos ont aussi leurs inconvénients. Effectivement, ceux-ci augmentent aussi l’empreinte de carbone des entreprises. Effectivement, 9 secondes d’attention sur une publicité display émettent environ 9,1g de CO2, et 1 seconde d’attention sur une vidéo émet 1g de CO2 dans l’environnement (Lumen, 2022). En continuant, l’empreinte de carbone annuelle de YouTube est d’environ 10 millions de tonnes de CO2. Cela correspond à la production d’une ville de la taille de Glasgow (Kobie, 2019).

Donc, il serait intéressant pour les entreprises et agences d’entreprendre des démarches pour savoir si celles-ci sont vraiment nécessaires.

Si vous souhaitez entendre cet article sous forme de « display », voici la bande audio. J’ai invité un étudiant du B.A.A à HEC Montréal pour le sensibiliser à la cause. Bonne écoute !

Bibliographie

Deruder, K. (2021, Octobre 26). What is the environmental footprint for social media applications? 2021 Edition. Consulté le Mars 24, 2024, sur Greenspector: https://greenspector.com/en/social-media-2021/

Info, N. B. (2024). Advantages and disadvantages of display advertising. Consulté le Mars 24, 2024, sur NI Business Info: https://www.nibusinessinfo.co.uk/content/advantages-and-disadvantages-display-advertising

Kajtaz, D. (2024, Février 16). Mass Email Marketing 101. Consulté le Mars 24, 2024, sur Mailtrap: https://mailtrap.io/blog/mass-email-marketing/

Kobie, N. (2019, Mai 7). YouTube’s carbon footprint is huge, but smarter web design could fix it. Consulté le Mars 24, 2024, sur Wired: https://www.wired.com/story/youtube-digital-waste-interaction-design/

Lumen. (2022, Mai). Attention Technology and the Carbon Cost of Digital Advertising. Consulté le Mars 24, 2024, sur Lumen Research: https://lumen-research.com/blog/carbon-cost-digital-advertising/

Maccarrone, C. (2023, Mars 30). What’s the carbon footprint of an email? Consulté le Mars 24, 2024, sur Karma Metrix: https://karmametrix.com/blog/web-sustainability/whats-the-carbon-footprint-of-an-email/#:~:text=In%20itself%2C%20this%20does%20not,whopping%204750%20grams%20of%20CO2!

Mailchimp, I. (2024). Marketing par e-mail. Consulté le Mars 24, 2024, sur Intuit mailchimp: https://mailchimp.com/fr/marketing-glossary/email-marketing/

ManoByte. (2024). 5 Reasons You Should Invest in Paid Social Ads. Consulté le Mars 24, 2024, sur ManoByte: https://www.manobyte.com/growth-strategy/why-invest-in-paid-social-ads

Rédaction, L. (2023, Octobre 6). Comment mesurer l’impact carbone de ses publicités ? Consulté le Mars 24, 2024, sur emarketing.fr: https://www.e-marketing.fr/Thematique/green-1345/Breves/Comment-mesurer-l-impact-carbone-de-ses-publicites–384990.htm#:~:text=Ainsi%2C%20une%20publicit%C3%A9%20en%20ligne,CO2%20pour%20une%20campagne%20classique.

Smith, M. (2022, Janvier 18). The Pros and Cons of Video Marketing. Consulté le Mars 24, 2024, sur Marketing Eye: https://www.marketingeye.com/blog/marketing/the-pros-and-cons-of-video-marketing.html

Technology, G. (2022, Février 15). What social media site has the biggest carbon footprint? Consulté le Mars 24, 2024, sur Governement Technology: https://www.govtech.com/question-of-the-day/what-social-media-site-has-the-biggest-carbon-footprint

Picture of alexandrepilipiak

alexandrepilipiak

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrir d'autres articles

small_c_popup.png

Avez-vous finis votre lecture de l'article?

Vous pourriez tester vos connaissances numérique

25 questions pour déterminer si vos lectures sur le blogue ont fait de vous un expert du numérique