Nous remercions la Banque Nationale pour sa commandite qui nous permet d'offrir gratuitement le simulateur de Marketing numérique de HEC MONTRÉAL à nos étudiants du BAA !

Rechercher
Rechercher
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Intelligence artificielle et enjeux ESG
S'abonner à l'infolettre

Infolettre

Enjeux ESG : Impact de l’intelligence artificielle sur l’analytique d’affaires

Éco-Analytique : L’IA au Cœur des Enjeux ESG

Quel est l’impact de l’intelligence artificielle sur l’analytique d’affaires en considérant les enjeux ESG (Environnement, société et gouvernance) actuels ?

L’intelligence artificielle (IA) joue un rôle essentiel dans l’évolution de l’analytique d’affaires, en redéfinissant la façon dont les entreprises collectent, analysent et utilisent les données.

Dans ce contexte, les questions d’environnement, de société et de gouvernance (ESG) deviennent des critères décisifs dans la gestion des données et des technologies d’IA. C’est là que l’IA commence à être plus intéressante. Elle ne se limite plus uniquement à l’automatisation des tâches, aux robots de discussion (chatbots) ou aux achats sur mesure. En effet, l’IA est également utilisée pour faire face à de nombreux défis ESG (origine et définition). Ces critères permettront d’évaluer la prise en compte du développement durable et d’autres problématiques dans les stratégies des agents économiques.

Dans cet article, nous présenterons le lien entre l’intelligence artificielle, l’analytique d’affaires et les 3 piliers ESG. Nous aborderons dans trois points principaux chacun des enjeux en détail.

1Environnement

L’impact de l’intelligence artificielle sur l’environnement est devenu un enjeu considérable. Il soulève des préoccupations concernant la forte consommation d’énergie associée aux modèles d’intelligence artificielle. Avec leurs besoins massifs en calcul, ces modèles contribuent à une empreinte carbone non négligeable, qui accentue les problèmes liés au changement climatique. D’après une étude menée, « d’ici 2025, il est estimé que l’écosystème numérique pourrait consommer jusqu’à 20% de l’électricité mondiale et produire de 5 à 8% des émissions de carbone », soit plus que l’aviation et le transport maritime1. Dans ce contexte, l’analytique d’affaires apparaît comme un moyen indispensable pour atténuer ces effets négatifs. Par exemple, elle peut être utilisée pour identifier les modèles et les algorithmes les plus énergivores. Les entreprises pourront alors développer des solutions efficaces en ce qui concerne la consommation d’énergie et adapter leurs comportements.

De plus, les progrès de l’intelligence artificielle font augmenter la demande de matériels technologiques. Et, pour fabriquer ces appareils, l’industrie a besoin de métaux rares. Cependant, l’extraction et le traitement des métaux rares provoquent le rejet de nombreux éléments toxiques dans l’environnement (métaux lourds, acide sulfurique, éléments radioactifs…)2. L’analytique d’affaires permet la mise en place de stratégies de gestion des déchets plus efficaces en évaluant les impacts environnementaux des sources de métaux utilisés. Cela peut aider les entreprises à prendre des décisions informées sur leurs fournisseurs et encourage la mise en place de pratiques durables. En surveillant les processus de fabrication, elle contribue également à réduire les émissions toxiques dans l’environnement.

2- Société

L’intelligence artificielle a un impact majeur sur la société. En effet, elle permet d’optimiser les méthodes de travail, en simplifiant les tâches complexes et répétitives, et de créer de nouveaux emplois. Cependant, elle suscite de fortes inquiétudes sur le plan social. Dans ce contexte, l’analytique d’affaires apparaît comme un outil indispensable pour faire face à ces transformations.

L’IA a clairement modifié le mode de fonctionnement des entreprises. Les processus automatisés et les systèmes intelligents ont remplacé les méthodes plus traditionnelles. Ils permettent d’optimiser la productivité, de réduire les erreurs et d’encourager l’innovation. L’analytique d’affaires facilite cette transformation en déterminant les domaines dans lesquels l’IA peut être appliquée pour améliorer l’efficacité opérationnelle.

Nous pouvons utiliser l’exemple de la surveillance épidémiologique automatisée du COVID‐19, comme discuté dans le podcast. Ces systèmes d’IA, mis en place pour contrôler le respect des règles sanitaires, montrent clairement la transformation des méthodes de travail. Cette transition vers une surveillance automatisée a créé de nouveaux emplois dans le domaine de l’ingénierie et de la gestion des technologies. Cela a aussi soulevé des enjeux sociaux liés à la protection de la vie privée et à la confidentialité des données. Dans cet exemple, l’analytique d’affaires devient importante pour évaluer l’impact sur le monde du travail (efficacité), identifier les biais potentiels et assurer une gestion éthique de ces technologies. L’objectif est de trouver un équilibre entre innovation technologique et protection des droits individuels.

3- Gouvernance

La gouvernance d’entreprise est essentielle pour garantir la transparence et la responsabilité. L’IA offre des outils analytiques efficaces pour évaluer et améliorer la gouvernance. Les systèmes d’IA peuvent identifier les risques potentiels ou même aider à prévenir certaines pratiques commerciales suspectes. Cela permet de renforcer le respect des normes éthiques.

Toutefois, il est essentiel d’accompagner ces avancées technologiques d’une gouvernance humaine efficace afin de garantir l’éthique et la transparence dans toutes les opérations de l’entreprise. D’autant plus que d’après une étude effectuée par Accenture, « 88 % des personnes ne font pas confiance aux décisions prises par un système d’IA »3.

En résumé, l’analytique d’affaires établit un lien entre les trois enjeux ESG. En analysant les données, elle aide les entreprises à comprendre et à contrôler les effets de leurs actions sur l’environnement, à surveiller et à améliorer les aspects sociaux de leurs opérations, et à garantir une gouvernance éthique et transparente de leurs systèmes d’intelligence artificielle.

L’intégration de l’intelligence artificielle dans l’analytique d’affaires propose donc des opportunités intéressantes pour aborder les enjeux ESG. Cependant, elle nécessite une approche dynamique et éthique pour limiter les risques potentiels. Les entreprises qui réussiront seront celles qui comprendront que l’intégration des critères ESG dans leurs utilisations de l’IA renforce leur durabilité.

Le futur de l’analytique d’affaires dépendra de sa capacité à s’adapter aux changements de la société et à encourager une utilisation responsable de l’IA dans le monde du travail.

Sources

Accenture. IA Responsable | Éthique et gouvernance en IA. (s. d.). https://www.accenture.com/ca-fr/services/applied-intelligence/ai-ethics-governance

Boudreau C, Caron DJ. (2022, 12 juin). Le déploiement de la surveillance épidémiologique automatisée du COVID-19. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC9350310/

CIFAR. (2023, 11 juillet). IA et Société – CIFAR. https://cifar.ca/fr/ia/ia-et-societe/

Donnat, F. (2019). L’intelligence artificielle, un danger pour la vie privée ?. Pouvoirs, 170, 95-103. https://doi.org/10.3917/pouv.170.0095

Gouvernement du Québec, Intelligence artificielle et environnement : alliés ou ennemis ? (2019, 30 octobre). Commission de l’éthique en science et en technologie.  https://www.ethique.gouv.qc.ca/fr/actualites/ethique-hebdo/eh-2019-10-30/

Hasdell, J. (2023, 9 juin). Utiliser l’IA pour faire progresser les enjeux ESG. KPMG.

Oracle Canada. Qu’est-ce que l’intelligence artificielle (IA) ? (s. d.). https://www.oracle.com/ca-fr/artificial-intelligence/what-is-ai/

Reporter, G. S. (2021b, août 25). ‘Tsunami of Data’ could consume one fifth of global electricity by 2025. the Guardian. https://www.theguardian.com/environment/2017/dec/11/tsunami-of-data-could-consume-fifth-global-electricity-by-2025

Smith, S. (2017, 22 février). Dirty, dangerous and destructive – the elements of a technology boom. the Guardian. https://www.theguardian.com/commentisfree/2011/sep/26/rare-earth-metals-technology-boom

  1. https://www.theguardian.com/environment/2017/dec/11/tsunami-of-data-could-consume-fifth-global-electricity-by-2025 ↩︎
  2. https://www.theguardian.com/commentisfree/2011/sep/26/rare-earth-metals-technology-boom ↩︎
  3. https://www.accenture.com/ca-fr/services/applied-intelligence/ai-ethics-governance ↩︎
Picture of adeleguignochau

adeleguignochau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrir d'autres articles

small_c_popup.png

Avez-vous finis votre lecture de l'article?

Vous pourriez tester vos connaissances numérique

25 questions pour déterminer si vos lectures sur le blogue ont fait de vous un expert du numérique