Nous remercions la Banque Nationale pour sa commandite qui nous permet d'offrir gratuitement le simulateur de Marketing numérique de HEC MONTRÉAL à nos étudiants du BAA !

Rechercher
illustration planète et biodiversité
S'abonner à l'infolettre

Infolettre

L’écoconception : l’outil pour tendre vers plus de sobriété numérique ?

Affirmer que nous sommes insensibles à l’urgence climatique serait un mensonge. Citoyens, entreprises et gouvernements en sont conscients. Nous vivons, par ailleurs, dans une ère où les actions environnementales se multiplient. En effet, de plus en plus de lois, de modèles d’affaires et d’actions citoyennes souhaitent contrer le réchauffement climatique.

Illustration d'un wireframe Néanmoins, cette réalité ne s’applique pas à tous les pans de nos vies. Le souhait de tendre vers plus de sobriété numérique reste grandement méconnu. Pour citer Françoise Berthoud, ingénieure de recherche : « On assiste tout simplement à un engouement pour un développement logiciel où l’efficacité se mesure en temps de travail pour l’informaticien et non plus en efficience par rapport aux ressources. Et tant pis si cette précipitation se traduit par des logiciels toujours plus gourmands, puisque les ressources sont perçues comme « virtuelles » et donc « illimitées » » (Bordage, 2019). En 2022, le web comptabilisait 1,93 milliard de sites en ligne contre 863 millions en 2015 (Internet Live Stats, s.d.).

Comprendre l’impact du numérique sur l’écologie devient donc une nécessité face à ce phénomène de multiplication des sites web.  En sachant que l’empreinte carbone du numérique représente actuellement 3 à 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, il devient crucial de repenser nos pratiques digitales.

Une des pistes que nous allons explorer dans cet article pour plus de sobriété numérique s’inscrit dans le domaine de l’UX. Pour être plus précise, nous allons observer les opportunités qu’offre l’écoconception, mais aussi nous demander si sa portée n’est pas trop faible face à la colossale problématique de la sobriété numérique.

Qu’est-ce que l’écoconception ?

Selon les définitions, concevoir un site écologique revient à réaliser un site moins énergivore, tout en conservant des performances similaires à des pratiques de conception traditionnelles (Loren, 2021).

Écoconception : quelques bonnes pratiques

Une multitude de bonnes pratiques peuvent aider les UX designers à éco-concevoir des sites et interfaces web.

Frédéric Bordage, expert français de la sobriété numérique, partage 115 bonnes pratiques d’écoconception. Selon lui, l’UX designer peut se concentrer sur six composantes dans le but de « doper son site et réduire son empreinte écologique ». Parmi elles nous retrouvons des stratégies liées à la conception, le templating, le code client, le code serveur, l’hébergement et le contenu. En voici quelques exemples (https://sustainablewebdesign.org/).

Pratique n°1 d’écoconception : l’hébergement

La première des étapes à ne pas négliger est le choix de son hébergeur. Avant de partir dans de l’écoconception pure, questionnez-vous sur les hébergeurs que vous utilisez afin de stocker vos données.

Renseignez-vous sur sa politique environnementale.

  • Quel type d’énergie est exploité ?
  • Quelle est la quantité de déchets électroniques produite par la compagnie ?
  • La pile de serveurs est-elle basée sur des outils open-source ?

Cette liste est, bien entendu, non exhaustive. Interrogez-vous également sur la distance que doivent parcourir vos données avant d’arriver au lieu d’hébergement. Plus elles doivent voyager, plus elles consomment d’énergie. Assurez-vous donc d’opter pour un hébergement situé à proximité de votre base d’utilisateurs principale.

Pratique n°2 d’écoconception : la conception

Pour consommer moins de ressources, alléger son site est vital. Force est de constater que plus votre design sera simple, épuré et adapté au web, plus il sera éco-conçu. Pour ce faire, des actions très simples peuvent être adoptées.

Parmi elles nous pouvons citer la suppression des éléments superflus, le poids des images, le choix des couleurs, et le nombre de polices d’écriture utilisées.

Pour optimiser votre site, et son écoconception, vous pouvez également éliminer les fonctionnalités non-essentielles. Selon une étude, 45% des fonctionnalités d’une interface web ne sont pas utilisées. Se contenter de l’essentiel offre plusieurs avantages. En plus de réduire les coûts de conception et les impacts environnementaux, la plateforme gagne en ergonomie et en simplicité. En somme, on se concentre sur les besoins de l’utilisateur et on bonifie son expérience (Bordage, 2019).

L’écoconception pour énergiser ses performances SEO

En 2023, Google et son algorithme sont de plus en plus sensibles à l’expérience utilisateur. Certains « signes vitaux » sont en outre analysés pour déterminer votre rang dans les résultats de recherches. Ainsi, plus votre site est optimisé sous le prisme du « mobile first » et de la vitesse de chargement, plus votre référencement naturel sera dopé.

Une chaîne de causes à effets se dessine donc entre les domaines de l’écoconception et du SEO. Un site éco-conçu permet de tendre vers un site plus performant et rapide, d’avoir une meilleure navigation, et par conséquent une meilleure expérience utilisateur (source).

Écoconception : une goutte d’eau dans l’océan de la sobriété numérique ?

La pollution numérique est un vaste sujet et éco-concevoir ses interfaces ne peut endiguer tous les problèmes. C’est du moins l’une des conclusions que je tire de ma conversation avec François Burra.

Avant d’étayer mon propos, une brève présentation s’impose. François, initialement UX designer, product manager et stratège numérique, dédie aujourd’hui sa carrière technologique à l’urgence climatique. En plus de la cocréation de Give, un club d’investissements durable, il anime des formations pour l’organisation Product For Net Zero.

Pouvoir discuter des enjeux climatiques et numériques avec un expert m’a permis de questionner l’efficacité de l’écoconception sous l’angle de la sobriété numérique. Mettre en place de bonnes pratiques de conception ne peut résorber intégralement l’impact écologique d’une entreprise. Une pollution moindre est en réalité le résultat d’une accumulation de petits et grands gestes durables.

Bien que l’écoconception contribue à rendre le numérique plus sobre, d’autres stratégies doivent être adoptées. Pour cela, compagnies, employés et gouvernements ont un rôle à jouer. Le dénominateur commun de ces acteurs réside dans la mesure et le questionnement.

Une société doit analyser ses tâches et décisions d’affaires sous le prisme de leur impact écologique. Une piste de questionnement peut être la fréquence à laquelle elle renouvelle son matériel informatique. Instaure-t-elle une culture écologique suffisante pour inciter ses employés à conserver leurs outils numériques plusieurs années ?

Finalement, je ne pense pas que la sobriété numérique soit un objectif surréaliste, mais des actions d’envergure sont primordiales. L’écoconception ne peut pas être un acte isolé. Il doit prendre part à un plan d’action plus large qui impacte le fonctionnement de l’entreprise en son cœur.

Pour saisir cette nécessité, je vous invite à écouter mon échange avec François Burra. Ensemble, nous discutons de son parcours, de ses engagements et des bonnes pratiques et actions qui érigent un pont vers une plus grande sobriété numérique.

Des ressources pour s’informer sur l’écoconception et la sobriété numérique :

  1. La Fresque du Numérique 
  2. Masse Critique
  3. Ademe

Références 

Bordage, Frédéric (2019). Écoconception web : les 115 bonnes pratiques, 3e éd., Eyrolles.

Internet Live Stats (s.d.). Total number of Websites, Internet Live Stats. Récupéré le 19 mars 2023 de https://www.internetlivestats.com/total-number-of-websites/.

Loren (06 février 2021). Les bonnes pratiques pour éco-concevoir un site web [billet de blogue], Use Web. Récupéré de https://www.useweb.fr/blog/post/eco-conception-web-bonnes-pratiques/.

Picture of amezaudreymarieelise

amezaudreymarieelise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrir d'autres articles

small_c_popup.png

Avez-vous finis votre lecture de l'article?

Vous pourriez tester vos connaissances numérique

25 questions pour déterminer si vos lectures sur le blogue ont fait de vous un expert du numérique