Nous remercions la Banque Nationale pour sa commandite qui nous permet d'offrir gratuitement le simulateur de Marketing numérique de HEC MONTRÉAL à nos étudiants du BAA !

Rechercher
Rechercher
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
S'abonner à l'infolettre

Infolettre

Comment réduire son impact environnemental en ligne?

L’importance grandissante que prend le numérique autant chez les particuliers qu’en entreprise nous pousse à réfléchir à des pistes de solutions pour réduire notre impact environnemental lié à nos activités sur le web. Cet article propose des astuces applicables en entreprise et dans le domaine du marketing numérique qui ont le potentiel de faire la différence et de minimiser la pollution en ligne.

L’impact écologique du numérique au quotidien

Bien qu’elles soient virtuelles, les activités numériques produisent une quantité importante de GES1 qui eux, sont réels.

Savais-tu que :

  • Utiliser ton réseau cellulaire pour regarder une vidéo YouTube dans le métro consomme 2 fois plus d’énergie que si tu attendais de l’écouter à la maison sur ton wifi2.
  • Ton simple courriel peut passer de 0,3g de CO2 à 50g de CO23 si tu ajoutes une photo, une signature personnalisée avec image ou une pièce jointe.
  • Communiquer par SMS a une empreinte de carbone plus petite que toutes les autres options des géants du web.

Suite à ces faits intéressants, tu te demandes comment minimiser la pollution en ligne au travail et en entreprise? En marketing numérique, ton site web et tes courriels sont essentiels. Ces outils augmentent le rendement et permettent de capitaliser sur les forces de ton entreprise. La suite de l’article présente alors quelques conseils à ce sujet afin de réduire leur empreinte de carbone.

5 astuces pour minimiser son impact environnemental sur le web

  1. Compresser les images dans les infolettres et les courriels réduit de façon significative le poids du courriel. Partager des fichiers à l’aide de liens ou les compresser en fichier ZIP sont également des alternatives. Cet épisode offre des informations intéressantes sur la gestion écoresponsable de tes courriels.
  2. Réduire au minimum l’espace utilisé dans ta boîte courriel. Ceci implique: supprimer régulièrement les courriels désuets, vider sa corbeille et conserver ceux qui sont pertinents dans le CRM.
  3. L’optimisation SEO de ton site web4 permet aux usagers de trouver rapidement et facilement ton site ce qui augmente ta visibilité en ligne. De plus, celle-ci permet également aux usagers d’éviter de cliquer sur les pages qui ne répondent pas à leur recherche. Ce site offre un explication détaillée sur le SEO.
  4. Faire un ménage annuel des données qui sont stockées sur ton site (articles, photos, documents, etc.) améliore l’expérience utilisateur des usagers en réduisant le chargement et le nombre de pages vues désuètes. Réduire les animations flash ou encore compresser les images sont aussi des options qui réduisent la consommation énergétique de ton site.
  5. Choisir un hébergeur un peu plus vert est une façon simple de réduire ton empreinte de carbone. Puisque tu préfères déjà consommer locale et que tu utilises probablement chaque jour ta bouteille réutilisable, pourquoi ne pas choisir un hébergeur d’ici qui utilise de l’énergie renouvelable?

Réflexion sur les entreprises et notre impact environnemental

Pour conclure, on dit souvent que ce sont les grandes entreprises qui sont responsables de la crise climatique. On entend également que nos actions individuelles ne sont qu’une partie de la solution pour réduire son impact environnemental. Toutefois, les entreprises sont présentes dans le but premier de répondre à un besoin. Dans le même ordre d’idées, nous n’avons qu’une seule planète et nous en avons besoin. C’est en changeant notre état d’esprit que collectivement on poussera l’ensemble des entreprises à répondre à ce besoin et orienter leurs décisions vers le développement durable.

Références

  1. Levée, Valérie (2022, 2 février). «Consommation numérique et GES: la fabrication pire que l’utilisation?», Le détecteur de rumeur, Scientifique en chef du Québec. Récupéré de: https://www.scientifique-en-chef.gouv.qc.ca/impact-recherche/consommation-numerique-et-ges-la-fabrication-pire-que-lutilisation/ ↩︎
  2. Hydro-Québec «Diminuer la pollution numérique, c’est possible».
    Récupéré de:https://www.hydroquebec.com/a/decarboner.html ↩︎
  3. Griffiths, Sarah (2020, 5 mars). «Why your internet habits are not as clean as you think», BBC. Récupéré de:https://www.bbc.com/future/article/20200305-why-your-internet-habits-are-not-as-clean-as-you-think ↩︎
  4. Corbasson, Alexandre (2022, 8 Avril). «Marketing vert: 10 astuces pour lutter contre la pollution numérique», [blogue], Digitad. Récupéré de: https://digitad.ca/marketing-vert-astuces/#:~:text=Le%20marketing%20durable%20est%20un,concentre%20sur%20le%20pilier%20%C3%A9cologique ↩︎
Picture of gagnejeanmichel

gagnejeanmichel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrir d'autres articles

small_c_popup.png

Avez-vous finis votre lecture de l'article?

Vous pourriez tester vos connaissances numérique

25 questions pour déterminer si vos lectures sur le blogue ont fait de vous un expert du numérique