Nous remercions la Banque Nationale pour sa commandite qui nous permet d'offrir gratuitement le simulateur de Marketing numérique de HEC MONTRÉAL à nos étudiants du BAA !

Rechercher
S'abonner à l'infolettre

Infolettre

Comment la tendance vers l’écoresponsabilité viendra-t-elle redessiner le portrait du commerce de détail ?

La pandémie a grandement bouleversé le comportement du consommateur, qu’il s’agisse de la redéfinition des besoins, d’une diminution de leur consommation ou encore, d’une tendance vers l’achat local (Décarie, 2021). Étroitement liés à la hausse d’éco-anxiété dans les populations, les consommateurs sont prêts à débourser davantage pour un produit plus éthique ou écoresponsable que son homologue à prix réduit (Conseil régional de l’Environnement Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine [CREGÎM] , 2022). Derrière ces nouvelles valeurs se cachent deux générations chefs de file de la consommation responsable au Québec; les milléniaux et la génération Z. Caractérisés comme étant des agents de changements, les milléniaux et la génération Z deviendront de plus en plus influents en raison de leur taille dans le marché et de leur pouvoir d’achat. Selon l’Observation de la consommation responsable, l’engagement sociétal et environnemental d’une entreprise est parmi les attentes les plus importantes chez les Québécois (Centre québécois de développement durable [CQDD], 2022).

Nous pouvons voir que des changements de valeurs transforment le paysage de la consommation chez ces derniers. Face à ces changements, il est primordial pour les entreprises œuvrant dans le secteur du commerce de détail, d’entamer rapidement des démarches au risque de perdre leur part de marché. Ce billet a pour but d’explorer comment la tendance vers l’écoresponsabilité viendra redessiner le portrait du commerce de détail. Nous allons également étudier l’entreprise ATTITUDE, une compagnie canadienne qui a vite compris que ces valeurs sont irrévocables et représentent un avantage concurrentiel durable.

Des changements à prévoir pour l’industrie du retail

L’évolution du comportement du consommateur viendra certes forcer les entreprises à revoir leurs pratiques courantes, notamment en ce qui concerne la logistique et la commercialisation de leur produit.

Voici quelques lignes directrices qui guideront les détaillants pour les années à venir  :

  • Changements dans la chaîne logistique et chaîne d’approvisionnement
  • Réduction d’emballage
  • Réduction des déchets
  • Innovation dans les produits et dans les technologies
  • Mission sociale

Des changements dans la chaîne logistique et la chaîne d’approvisionnement

Les consommateurs sont de plus en plus intéressés par la provenance des produits ainsi que les procédés de fabrication. Ces consommateurs informés sont au courant des enjeux éthiques, sociaux et environnementaux et ressentent le besoin d’avoir accès à ces informations afin de prendre des décisions éclairées. En d’autres termes, ils sont à la recherche de transparence de la part des entreprises (Toutant, s.d). Les parties prenantes sont donc tout aussi importantes, pour ces derniers. Ainsi, des changements dans les chaînes logistiques et d’approvisionnement sont à prévoir.

Nous pouvons entre autres penser au fait de changer pour des partenaires plus verts, de prioriser l’utilisation d’une flotte électrique pour la livraison et au fait de revisiter la chaîne d’approvisionnement dans son ensemble afin qu’elle soit plus durable d’un point de vue social et environnemental. La communication de ses pratiques transparentes aidera grandement les entreprises à établir un climat de confiance auprès des consommateurs.

La réduction d’emballage

Bien qu’on lui confère plusieurs avantages tels que la contribution à l’image de marque, la transmission d’informations ainsi que la protection du produit, l’emballage devrait être repensé dans son ensemble en raison des nombreuses conséquences sur l’environnement.  Les entreprises n’auront donc pas le choix de réduire l’emballage ou d’innover dans ce processus. Plusieurs tendances sont observées à l’heure actuelle telles que la conception de boîtes recyclables ou compostables ainsi que l’émergence du rightsizing. Ce dernier consiste à une réduction de la taille des emballages afin qu’ils soient en adéquation avec la taille du produit. Le rightsizing est à l’avantage du détaillant puisque les coûts de la livraison seront moindres (Carrousel, 2021). Finalement, des solutions comme la biomousse ou des billes d’amidon de maïs (qui viennent remplacer la mousse de polystyrène dans les boîtes), seront davantage utilisées par les détaillants (La Presse Canadienne, 2022).

La réduction des déchets

Les détaillants devront revoir leurs modèles d’affaires afin d’adopter des pratiques qui priorisent la réutilisation, la réparation, la location et le recyclage des produits (HUB Institute, 2024). Nous devrions observer la mise en place de programmes de recyclage et des mesures incitatives telles que des remises lors de la reprise d’anciens contenants ou produits. De plus, plusieurs commerçants pourraient même ouvrir des magasins de réparation ou consacrer quelques pieds carrés de leur magasin à une telle section. Le concept de l’upcycling, c’est-à-dire, le fait de recycler une partie ou l’entièreté du produit en y ajoutant de la valeur, serait également dans les actions envisageables particulièrement dans le secteur de la mode (Future Agency, s.d).

Innovation dans les produits et dans les technologies

À travers les changements de préférences chez les consommateurs, nous retrouvons la valorisation de produits de qualité et durable, aux dépens des produits de faible qualité. Une demande croissante pour ces produits est donc à prévoir. Le tout mettra de la pression sur les commerces de détail pour innover, tant dans leur offre de produits que dans les technologies utilisées. La recherche et le développement deviendra, certes, un élément de différenciation important entre ceux qui ont su saisir cette opportunité et ceux qui n’ont pas su en tirer profit (Faster Capital, 2023).

Mission sociale

La tendance vers l’écoresponsabilité viendra modifier le modèle d’affaires classique des entreprises. En effet, une hausse d’entreprises à vocation sociale est à prévoir. Également, des entreprises hybrides, ayant un volet social et économique, verront le jour. C’est ce type d’organisation qui suscitera aussi beaucoup d’intérêt de la part des investisseurs (Allimann, 2018). Ainsi, beaucoup d’entreprises choisiront une cause qui leur tient à cœur et seront de plus en plus impliquées dans celle-ci.

ATTITUDE : transformer une industrie en entier

Co-fondé en 2006, ATTITUDE offre une multitude de produits pour la maison, pour le corps et pour les enfants. Cette dernière propose aux consommateurs des produits bons pour leur santé et à faible impact pour l’environnement (ingrédients sains et emballages recyclés). En effet, les ingrédients sont peu nombreux, véganes, sains et certifiés de normes parmi les plus strictes de l’industrie (Environmental Working Group Verified, Ecologo, PETA)(ATTITUDE, 2024). La compagnie montréalaise vient d’entrer dans l’industrie du maquillage, une industrie qui s’avère très polluante et destructrice d’écosystèmes. Novatrice, disruptive et révolutionnaire sont quelques mots qui peuvent bien décrire leur nouvelle gamme sans plastique, qui compte plus de 28 produits pour le visage (fonds de teint, huiles, blush, sérums, gloss, etc.). ATTITUDE vient élever les standards en matière de maquillage et d’emballage vert.

Un packaging sans plastique ATTITUDE

Photo prise du site web attitude.com

Un précurseur en matière d’écoresponsabilité

En reprenant les changements attendus dans le commerce de détail, nous pouvons voir qu’ATITTUDE est un réel précurseur en matière d’écoresponsabilité. Tout d’abord, l’entreprise communique avec transparence les procédés de fabrication de ses gammes. De plus, établie à Sherbrooke, leur usine intelligente utilise des techniques de gestion intelligentes qui permettent une flexibilité en matière de production.

En ce qui a trait à la réduction des déchets, ATTITUDE conçoit maintenant plusieurs produits sans emballage (shampoing en barre) ou à emballage réduit (carton biodégradable, écorecharge). L’entreprise propose maintenant l’option de remplissage dans sa nouvelle boutique sur la rue Saint-Denis à Montréal. Ces écorecharges innovantes comportent jusqu’à 80% moins de plastique que leurs équivalents traditionnels utilisés sur le marché (ATTITUDE, 2024).

En tant que précurseur dans l’industrie du maquillage sans plastique, leur engagement envers l’innovation s’est concrétisé grâce à de nombreuses heures en recherche et développement. Le tout, mena à la création du concept d’un carton biodégradable de type push-up, provenant de forêts éco gérées. Grâce à cette révolution dans l’emballage, ATTITUDE a empêché la production de plus de 1000 tonnes de plastiques.

Fortement engagée dans tout ce qui a trait à la protection de l’environnement, la marque a choisi de contribuer particulièrement à la reforestation de notre planète. En collaborant, à l’aide de partenaires officiels comme Eden Reforestation Projects et One Tree Planted, ATTITUDE accomplit sa mission de manière quotidienne. Ainsi, à chaque produit acheté en ligne ou dans un magasin participant, l’entreprise montréalaise plantera un arbre. Cette initiative a contribué à la plantation de plus de 1,5 million d’arbres depuis 2020 (ATTITUDE, 2024). Acteur de changement, la compagnie tente de sensibiliser fortement les consommateurs et de changer, petit à petit, les normes de l’industrie.

Cap vers le changement

En somme, nous avons vu que le secteur commerce de détail sera bouleversé par les changements de valeurs et les attentes grandissantes des consommateurs. Plus précisément en ce qui à trait à la chaîne logistique et ses parties prenantes, la réduction des déchets et d’emballages. Nous pouvons également concevoir que ces fortes pressions seront sources de motivation pour innover et pousseront les entreprises à revoir leur produit et leur procédé de fabrication. Finalement, les missions sociales des entreprises seront de plus en plus importantes et seront au cœur de la stratégie de différenciation. L’écoresponsabilité aura un profond impact sur la manière dont les détaillants opéreront et interagiront avec leur clientèle. Il est impératif pour ces derniers d’entamer le pas vers une transition verte afin de rester compétitifs et de séduire les nouveaux acheteurs émergents.

Références

Allimann, M. (2018, 22 novembre). La vague des entreprises à mission. Novae. https://novae.ca/la-vague-des-entreprises-a-mission/

ATTITUDE. (2024). Nos certifications. ATTITUDE. https://ca.attitudeliving.com/fr/our-certifications

ATTITUDE. (2024). À propos. ATTITUDE.  https://ca.attitudeliving.com/fr/a-propos

Carrousel. (2021, 10 décembre). Tendances emballage : ce qui influencera le consommateur en 2022. Les Affaires. https://www.lesaffaires.com/dossiers-partenaires/emballage–tendances-et-nouvelles-realites/tendances-emballage–ce-qui-influencera-le-consommateur-en-2022/629557#:~:text=Si%20l’emballage%20a%20beaucoup,distribution%20ainsi%20que%20l’utilisation.

Centre québécois de développement durable (CQDD). (2022, 1er décembre). Baromètre de la consommation responsable 2022 : quand l’inflation rebat les cartes. https://cqdd.qc.ca/barometre-de-la-consommation-responsable-2022-quand-linflation-rebat-les-cartes/

Conseil régional de l’Environnement Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (CREGÎM). (2022, 11 janvier). Éco anxiété et changement de comportement – Suivre la demande. https://cregim.org/eco-anxiete-et-changement-de-comportement-suivre-la-demande/

Décarie, J. (2021, 25 novembre). Consommer moins, consommer mieux. La Presse. https://www.lapresse.ca/affaires/chroniques/2021-11-25/consommer-moins-consommer-mieux.php

Faster Capital. (2023, 17 décembre). Facteurs environnementaux et demande du marché : l’essor des produits respectueux de l’environnement

Future Agency. (s.d). Retail durable : les tendances vertes du commerce de demain. https://futureagency.fr/blog/retail-durable-les-tendances-vertes-du-commerce-de-demain/

HUB Institute (2024, 22 janvier). NRF 2024 : innovations et tendances, ce qu’il faut retenir du salon. https://www.hubinstitute.com/articles/nrf-retails-big-show-innovations-et-tendances-ce-quil-faut-retenir-du-salon

La Presse Canadienne. (2022, 21 novembre). Des scientifiques créent des emballages biodégradables pour remplacer la styromousse. Les Affaires. https://www.lesaffaires.com/secteurs/general/des-scientifiques-creent-des-emballages-biodegradables-pour-remplacer-la-styromousse/637725

Toutant, M. (s.d). Adopter la transparence comme image de marque. Basta Communication. https://bastacommunication.ca/adopter-transparence-comme-image-marque/

mercierflorence

mercierflorence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrir d'autres articles

small_c_popup.png

Avez-vous finis votre lecture de l'article?

Vous pourriez tester vos connaissances numérique

25 questions pour déterminer si vos lectures sur le blogue ont fait de vous un expert du numérique