Nous remercions la Banque Nationale pour sa commandite qui nous permet d'offrir gratuitement le simulateur de Marketing numérique de HEC MONTRÉAL à nos étudiants du BAA !

Rechercher
Rechercher
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
S'abonner à l'infolettre

Infolettre

Comment choisir le meilleur outil de web analytique pour votre entreprise?

Source: https://www.arcane.run/blog/fin-des-cookies-tiers-et-environnement-cookieless-notre-vision-2024

Depuis l’adoption de la loi 25 au Québec en 2021, les entreprises se préparent aux changements qui devront être faits sur leur site web, leur interface et leur traitement de données. À compter de septembre 2023, ces modifications ont finalement commencé et devront être mises sur pied à risque d’amendes salées. La manière de comprendre les consommateurs et leur parcours web sera beaucoup plus difficile à tracker. Ainsi, la question se pose : comment une entreprise peut garantir le choix de la solution de Web analytique la mieux adaptée à ses besoins compte tenu de la nouvelle loi ?  Pour établir clairement l’impact de celle-ci sur les entreprises, il est important d’expliquer en détail ce qu’est la loi 25, l’apocalypse des cookies et l’impact de ceux-ci sur l’écosystème des compagnies.

Qu’est-ce que la loi 25 ?

La loi 25, adoptée en 2021, a pour but premier de protéger les informations personnelles des Québécois dans leur parcours sur le web et de faire valoir leur consentement dans la prise d’informations par les sites web que ceux-ci visitent. En effet, la loi exige maintenant que les entreprises désignent un responsable qui s’assure de la protection des renseignements personnels. De plus, elles devront demander à chaque personne entrant sur leur site web leur consentement pour l’utilisation de leurs données. Ce consentement devra être clair pour chacun des objectifs de l’usage des données et l’utilisateur pourra choisir clairement ce qu’il désire acceptable ou non. Si une personne refuse qu’on prenne ses données, tout son parcours web ne sera pas enregistré. Aussi, avec la loi 25, les particuliers peuvent demander aux entreprises tous leurs renseignements personnels que l’entreprise détient sur eux et exiger que celles-ci soient effacées.

Qu’est-ce que l’apocalypse des cookies ?

Avant la loi 25, on retrouvait sur les sites web des cookies automatiquement. Le cookie s’accroche au parcours utilisateur et prend toutes les données possibles pour alimenter ses données et les transmet à un serveur tiers comme Google Analytics. Avantageuses pour les entreprises, ces données aident les équipes internes à comprendre le visiteur et ses comportements. Or, les cookies «normaux» sont maintenant chose du passé. Dorénavant, ceux-ci devront être accompagnés de consentement et les données deviendront des first-party data qui sont essentiellement des données seulement pour l’entreprise mère. Ainsi, Adviso considère que leur expression «apocalypse des cookies» n’est plus convenable puisqu’on ne parle plus d’apocalypse, mais bien plus de métamorphose.

Impacts

La nouvelle loi va impacter grandement les entreprises. En effet, les données recueillies des utilisateurs seront de moins en moins fiables puisqu’elles ne représenteront pas nécessairement la totalité de ceux-ci. Certains choisiront de refuser les nouveaux cookies, donc l’entreprise n’aura plus accès aux données de ces internautes. D’autres choisiront l’option de personnaliser les données qui seront données à l’entreprise, donc il y a aussi ici une perte d’informations. Finalement, certains accepteront les cookies. L’impact est donc ici à l’étape d’interprétation des données. Il n’est plus possible pour les entreprises de tirer des conclusions aussi claires qu’avant sur le parcours et les habitudes web des utilisateurs puisque le portrait tiré des données exclut tous ceux qui ont décidé de s’exclure complètement ou partiellement des cookies. De plus, les entreprises sont maintenant responsables de la sécurité des données et d’en rendre compte à leurs utilisateurs dans le cas où un problème viendrait à survenir.

Facteurs à considérer pour choisir son outil de web analytique

Ayant maintenant en tête les impacts et les responsabilités que la loi 25 amène, il est important que les entreprises choisissent un outil de web analytique qui répondront à leurs besoins, nouvelles responsabilités et réduisent les impacts de celle-ci. Ainsi, voici quelques conseils clés qui aideront les entreprises à faire le bon choix d’outil pour leur futur.

D’abord, il est primordial de choisir explicitement qu’elles seraient les données recueillies et pour quels objectifs précisément. Par exemple, une entreprise avec un site non transactionnel n’aura pas les mêmes buts qu’une compagnie qui veut évaluer ses ventes en ligne. Ainsi, le choix d’un outil de web analytique sera en fonction des besoins précis et des objectifs mis en place d’avance. Sans cette première étape, une entreprise pourrait faire affaire avec un service qui ne lui est pas adapté. Il est important de cibler un service qui pourra amener des données importantes et pertinentes à l’entreprise, malgré les impacts de la loi 25. De plus, il sera crucial de bien mettre ces objectifs visibles pour les consommateurs pour que ceux-ci sachent quelles données seront utilisées s’ils acceptent les cookies. 

Dans la même lignée, il est important de décider quel genre de services l’entreprise veut avoir. Il y a une grande différence entre un système de base qui offre les mêmes fonctionnalités à tous versus un système qui permet de tracker exactement ce dont une entreprise a besoin. Une option personnalisée, bien que plus coûteuse, peut grandir avec les besoins des entreprises et être modifiée selon les besoins grandissants ce qui peut être un avantage. Ainsi, les entreprises doivent visualiser aussi leurs besoins futurs et regarder les horizons que prendra leur entreprise pour s’assurer qu’ils choisissent une offre qui soutiendra leur futur.

Ensuite, il est important de regarder vos ressources à l’interne. Une grande entreprise pourrait avoir des employés qui traitent les données sans avoir besoin d’aide extérieur et, dans ce cas, l’entreprise n’aurait pas nécessairement besoin d’un accompagnateur qui lui fera des rapports. Cependant, une petite équipe qui ne se spécialise pas en évaluation de données et qui a peu d’expérience dans l’interprétation de celles-ci pourrait avoir besoin d’une aide extérieure pour comprendre toutes ces informations. Ainsi, il est important de regarder la structure de l’entreprise et réfléchir sur le niveau d’assistance requis pour ce qui souhaite être tiré des informations. Avec la loi 25, il ne sera plus possible de tirer d’aussi grosses conclusions qu’avant avec les données, alors avoir une personne qui les traduit et s’assure d’en tirer de bonnes pourrait être avantageux.

De plus, les entreprises doivent être conscientes que l’intégration des outils de web analytique peut prendre différentes durées dépendamment du système voulu. Un système personnalisé peut prendre plusieurs mois tandis qu’un logiciel de base peut se résumer à une seule journée. Ainsi, si une entreprise est en besoin de réponses rapides pour soutenir ses objectifs, une option qui lui prendra quelques mois à en faire l’installation et la compréhension n’est pas une bonne idée. Il est donc crucial de déterminer l’urgence de l’action pour établir comme choisir une option d’outil.

Il est aussi essentiel de discuter des prix des outils de web analytique. Il est certain que les différentes options comportent différents niveaux de prix. Les entreprises doivent donc établir, avec leurs objectifs, leur budget pour un outil et son analyse. C’est celui-ci qui guidera les ou seront mis les investissements et si un système plus élaboré est possible pour une compagnie.

Finalement, pour revenir à la nouvelle loi qui réglemente les données de plus en plus, les entreprises doivent prendre en compte l’aspect sécurité des données. Le service choisi doit certainement respecter les exigences de la loi 25 et doit assurer une sécurité des informations. En effet, les entreprises seront davantage tenues responsables des bris de sécurité, alors il est primordial de gérer les informations personnelles des gens pour éviter des problèmes. De plus, il faut que les entreprises soient ouvertes envers leurs objectifs et les confient clairement dans leurs cookies. L’outil de web analytique doit être aligné à 100% avec les clauses que les internautes accepteront et c’est aux entreprises à s’assurer que cela soit véritable.

Mon opinion

Personnellement, je ne crois pas qu’il soit possible de dire haut et fort quel outil de web analytique est le meilleur. La situation des entreprises est ce qui détermine quel système est le plus adapté pour eux. Cependant, j’ai une tendance à préférer les outils qui ont une flexibilité et un système de personnalisation. Dans le contexte actuel, le monde en ligne n’arrête pas de changer. La loi 25 a restreint les possibilités des entreprises et a augmenté les responsabilités de celles-ci. Je suis d’opinion que des lois comme celle-ci ne feront que continuer d’apparaître avec tous les développements sur le web. Ainsi, je crois fermement qu’une plateforme de web analytique qui est personnalisable est plus avantageuse considérant l’environnement changeant. Cependant, je ne crois pas que cette opinion s’applique aux entreprises qui commencent leur parcours web. Je crois que l’intégration aux outils personnalisables doit se faire de manière graduellement, selon la grosseur des entreprises et leur moyen financier. Les facteurs mentionnés plus haut restent cruciaux dans le choix d’un outil, mais je crois qu’un virage vers des ressources personnalisables permettrait aux entreprises de réagir plus facilement aux changements des lois et des restrictions.

BIBLIOGRAPHIE

Dominic Bégin. (14 juin 2023). « Loi 25 : quels sont les impacts sur votre site web ? » [billet de blogue], Leonard Agence Web. Récupéré de https://leonardagenceweb.com/blogue/loi-25-quels-sont-les-impacts-sur-votre-site-web/

Emeline Manson (2023, 19 juin). «Se conformer à la loi 25 : ce que chaque entreprise doit mettre en place», Gestion,  Management. Récupéré de https://www.revuegestion.ca/se-conformer-a-la-loi-25-ce-que-chaque-entreprise-doit-mettre-en-place?gad_source=1&gclid=CjwKCAiA6KWvBhAREiwAFPZM7hjmi2ba4juPTvBt1nnHFI2_LkmeWqeqhyL1twtDDlOpP1JXDrhoVhoC4isQAvD_BwE

ITConvergence (2019). 11 Factors to Consider While Choosing an Analytics Tool, IT Convergence. Récupéré le 08 mars 2024 de https://www.itconvergence.com/blog/11-factors-to-consider-while-choosing-an-analytics-tool/

Olivier J. Bergeron (2021). Notre arche de Noé face à l’apocalypse des cookies, Souveraineté Numérique. Récupéré le 09 mars 2024 de https://souverainetenumerique.substack.com/p/solution-third-party-cookie

Roger Kamena (2022). Au-delà des cookies: comprendre le nouveau paradigme de la mesure marketing, Adviso. Récupéré le 11 mars 2024 de https://www.adviso.ca/blog/cookie-apocalypse/dela-des-cookies-comprendre-nouveau-paradigme-mesure-marketing/

Roger Kamena (2020). Le compte à rebours avant l’Apocalypse des cookies est officiellement commencé, Adviso. Récupéré le 08 mars 2024 de https://www.adviso.ca/blog/tech/apocalypse-des-cookies/

Secrétariat à la réforme des institutions démocratiques, à l’accès à l’information et à la laïcité (2024). Entrée en vigueur des nouvelles dispositions de la loi 25, Québec.ca. Récupéré le 24 mars 2024 de https://www.quebec.ca/nouvelles/actualites/details/entree-en-vigueur-des-nouvelles-dispositions-de-la-loi-25-50723.

Picture of perrasannesophie

perrasannesophie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrir d'autres articles

small_c_popup.png

Avez-vous finis votre lecture de l'article?

Vous pourriez tester vos connaissances numérique

25 questions pour déterminer si vos lectures sur le blogue ont fait de vous un expert du numérique