Nous remercions la Banque Nationale pour sa commandite qui nous permet d'offrir gratuitement le simulateur de Marketing numérique de HEC MONTRÉAL à nos étudiants du BAA !

Rechercher
Rechercher
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Les réseaux sociaux employés des stratégies pour nous garder accros
S'abonner à l'infolettre

Infolettre

7 stratégies pour vous rendre accro aux réseaux sociaux

7 stratégies subtiles que les réseaux sociaux utilisent pour vous manipulez à rester constamment connecté

Tout d’abord, il est important de se demander comment les réseaux sociaux peuvent être gratuits tout en se classant parmi les plus grandes et riches entreprises du monde. Comme le dit le proverbe, quand c’est gratuit, nous sommes le produit. En effet, les vrais clients des plateformes de réseaux sociaux sont les publicitaires et nous, les utilisateurs, sommes ce qui est vendu. Par exemple, si Facebook veut générer des revenus, il doit donner aux marketeurs digitaux l’assurance que leurs publicités seront couronnées de succès. Pour y arriver, il est essentiel de rassembler une quantité massive de données afin de pouvoir faire les prévisions les exactes que possibles. Ainsi, pour récolter le plus de données possible, les réseaux sociaux doivent tenter de te garder sur la plateforme le plus longtemps possible.

Chaque fois que vous gardez votre téléphone à proximité, vous savez que si vous l’ouvrez, avec un peu de chance, cela pourrait être un jackpot de dopamine. Ce n’est pas par un hasard, les applications ont été conçues spécifiquement de cette façon-là.

Voici donc comment les médias sociaux nous incitent à rester connectés en permanence :

 

1)           Le scroll indéfini 

Une approche appelée « Infinite Scroll » charge du contenu supplémentaire lorsqu’un utilisateur fait défiler une page, donnant l’impression qu’il n’y a pas de fin. Cette technique peut rapidement entraîner le « doomscrolling », un terme désignant un défilement Web insensé et interminable qui n’a pas de fin en vue.

 

Cette stratégie exploite l’erreur cognitive sur laquelle beaucoup de gens ont tendance à se rabattre dans leur combat avec le Infinite Scroll, le biais unitaire. Cette hypothèse soutient que les êtres humains ont un lecteur intégré pour terminer une tâche. Nous supposons que la quantité de quelque chose qui nous est offerte est exactement la quantité parfaite, alors nous la complétons pour nous sentir satisfaits. Le même effet se produit avec le défilement infini ; parce qu’il y a une quantité infinie de trucs disponibles, on continue à surfer pour tout dévorer.

2)           Les boutons J’aime, Commenter et Partager 

Une illustration évidente d’un élément de conception addictif est le bouton « J’aime ». Il est facile de devenir accro au sentiment de plaisir (ou de déception) en vérifiant fréquemment le nombre de « j’aime » que vous avez reçu. En effet, cet aspect n’est pas différent des hauts et bas qu’une personne peut ressentir lorsqu’elle joue aux jeux de casino.

De plus, ce bouton vise à satisfaire le besoin d’affection et d’attention de l’utilisateur en fournissant une forme d’approbation sociale. Ce J’aime est vu comme une récompense, une réponse émotionnelle qui augmentera momentanément votre estime de soi et vous motivera à publier de plus en plus.

 

Les boutons J’aime, Commenter et Partager informent également les réseaux sociaux du contenu que vous aimez consulter sur leur site Web. Cela leur permet de vous cibler plus précisément afin de continuer à présenter du matériel que vous trouvez intéressant et de vous manipuler à utiliser l’application plus longtemps. Autrement dit, c’est un cercle vicieux! 

3)           Le pull-to-refresh

Pourquoi rafraîchissons-nous constamment nos pages de médias sociaux pour voir de nouveaux contenus ? Encore une fois, la réponse est due à une astuce de casino.

En effet, plusieurs experts comparent l’auto-refresh à une machine à sous à Las Vegas, les joueurs/utilisateurs continuer à rafraîchir dans l’espoir d’une montée rapide de dopamine. De la même manière, vous actualisez vos mises à jour Facebook pour voir si vous allez voir du contenu intéressant qui permettra à votre cerveau de libérer de la dopamine.  Autrement dit, vous tirez sur le levier pour gagner un prix, qui est une action de renforcement positif intermittent. Vous ne savez pas si vous allez recevoir quelque chose ni même ce qu’on va recevoir. Le fait que vous utilisez le service ne suffit pas, ils veulent rentrer dans votre subcontinent pour créer une habitude inconsciente. 

4)           Les tags

« Alors, qui était cet individu charmant qui a assisté à l’événement et qui a été tagué dans cette photo Facebook ? Qui est cette personne taguée qui se tient à côté de cette autre personne taguée? » Au fur et à mesure que vous vous déplacez de tag en tag, vous perdez la trace de votre lieu de départ et arrivez sur le profil de la grand-mère du cousin éloigné de la personne initialement taguée.

De même, être tagué sur une photo est une notification des proches qui les incite à se rendre sur la plateforme numérique et non une incitation de l’application elle-même. Il faut aussi être conscient que Facebook aurait pu facilement afficher directement la photo sur laquelle vous avez été mentionné, mais il choisit de ne pas le faire, car il souhaite que vous vous connectiez sur sa plateforme pour voir la photo.

5)           Un algorithme qui récompense

Les algorithmes de médias sociaux peuvent récompenser les utilisateurs dévoués de diverses manières, par exemple en améliorant leur visibilité ou en augmentant l’interaction des utilisateurs avec leur contenu.

 

En fait, les algorithmes des médias sociaux peuvent donner la priorité aux mises à jour des utilisateurs fréquents, les plaçant immédiatement en tête des fils d’actualités des abonnés. Les utilisateurs peuvent être incités à publier plus fréquemment en conséquence pour obtenir de la visibilité. De plus, les algorithmes des médias sociaux peuvent suggérer des comptes appartenant à des utilisateurs fréquents à d’autres utilisateurs qui partagent leurs intérêts. Les utilisateurs réguliers peuvent être en mesure d’atteindre de nouveaux publics, de gagner plus d’abonnés et d’être inspirés pour en publier davantage. Finalement, les utilisateurs les plus fréquents qui publient du contenu pertinent vont se voir attribuer des certifications (comme le crocher bleu sur Instagram) qui leur permettront de se distinguer de la masse. 

6)           Le présenter le contenu viral en premier

Lorsque vous ouvrez Facebook, Instagram ou Tinder, le contenu le plus populaire est souvent affiché en premier sur la page d’accueil ou le fil d’actualité. Ceci est le résultat d’algorithmes de médias sociaux qui, en présentant aux utilisateurs un contenu susceptible de les intéresser, ce qui le rend plus susceptible d’être partagé, faire l’objet d’un engagement significatif et maximiser la rétention des utilisateurs.

Par exemple, le premier profil vu lorsque tu rentres dans Tinder est toujours un compte qui a un haut score de popularité. Effectivement, plus votre profil sera jugé attirant (et donc swipé à droite par un maximum de personne), plus il sera favorisé et mis en avant afin de montrer aux autres utilisateurs qu’il est pertinent de rester sur l’application.

Par exemple, lorsque vous ouvrez Tinder, le premier profil que vous consultez est toujours celui avec un score de popularité élevé. En effet, plus votre profil sera liké (swipé à droite par un maximum de personne), plus il sera mis en valeur pour convaincre les autres utilisateurs qu’il y a du contenu intéressant sur l’application. 

7)           Les notifications

L’envie de se jeter sur son téléphone à la suite de la réception du bruit de notification peut être expliquée grâce à la fameuse expérience psychologique du chien de Pavlov. En effet, à travers le temps, l’utilisateur va libérer des coups de dopamines et d’adrénaline qui sont des neurotransmetteurs associés au plaisir et à la récompense. En effet, les « notifications pushs » sont conçues justement pour inciter les gens à revenir sur l’application en jouant sur le sentiment de FOMO (Fear Of Missing Out).

En conclusion, les réseaux sociaux utilisent une variété de techniques trompeuses pour maintenir une connectivité constante des utilisateurs. Certaines des tactiques typiques utilisées pour stimuler l’engagement et le temps passé à utiliser une plate-forme incluent le défilement infini, les boutons J’aime, Commenter et Partager, le pull-to-refresh, les tags, les algorithmes de récompense, le contenu viral et les notifications. Ces tactiques peuvent sembler inoffensives, mais elles peuvent avoir un effet négatif sérieux sur la santé mentale et le bien-être des utilisateurs en les faisant passer trop de temps sur les réseaux sociaux. Par conséquent, il est essentiel d’être conscient de ces tactiques afin de les déjouer et trouver un équilibre entre l’utilisation des médias sociaux et les activités quotidiennes. 

Picture of nguyenphuongvysophie

nguyenphuongvysophie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrir d'autres articles

small_c_popup.png

Avez-vous finis votre lecture de l'article?

Vous pourriez tester vos connaissances numérique

25 questions pour déterminer si vos lectures sur le blogue ont fait de vous un expert du numérique