Le TDAH chez les femmes : conscientiser par les médias sociaux

tdah chez les femmes

LE TDAH EN GÉNÉRAL, C’EST QUOI ?

Le TDAH provient d’une immaturité du cerveau, celui-ci est cependant beaucoup plus performant dans certaines sphères que la normale. Ce sous-développement dans certaine partie du cerveau, rend l’exécution de tâches  quotidiennes  beaucoup plus difficiles et exigeantes à compléter. L’image classique du trouble de l’attention avec hyperactivité (TDAH) c’est le petit garçon qui parle toujours fort, qui grimpe au bout de sa chaise, qui est impulsif, qui coupe la parole de son enseignant.e et qui dérange ses camarades de classe. Il n’est pas rare que l’enseignant.e demandera aux parents d’aller faire évaluer le petit chez un neuropsychologue ou encore chez le psychiatre, afin de détecter rapidement le TDAH et de le traiter le plus tôt possible, souvent à un jeune âge. Il sera traité par de la médication, de l’aide d’un orthopédagogue à l’école, par l’instauration d’une routine fixe comprenant des sports ainsi que par l’ajout d’objets ou autres, permettant d’aider à la concentration et à la gestion de l’impulsivité.

Il est vrai de remarquer que beaucoup plus de jeunes garçons sont diagnostiqués rapidement avec un TDAH. Le TDAH chez les femmes lui par contre, prend souvent beaucoup plus d’années à se faire détecter. Ce qui cause beaucoup de problèmes et même, de graves conséquences sur la santé mentale, l’estime de sois et au niveau relationnel, sur le long terme. Par le manque de connaissances et de nuances sur le TDAH chez les femmes, le diagnostique passe souvent sous le radar en bas âge et devient plus clair à l’âge adulte.

LE TDAH CHEZ LES FEMMES

Tel que mentionné plus tôt, le TDAH chez les femmes comportent certaines nuances et se distinguent par différents symptômes, beaucoup moins connus que les classiques symptômes associés au TDAH chez les hommes. Les caractéristiques associées au TDAH les plus connus sont : l’impulsivité, l’impatience et le manque d’écoute. Ces symptômes sont pourtant beaucoup moins présents chez les jeunes filles, ce qui explique pourquoi le diagnostique du TDAH se fait beaucoup plus tardivement.

Les symptômes du TDAH chez les femmes ressemblent plutôt à des difficultés au niveau de la gestion des émotions, l’anxiété, l’hypersensibilité ou une difficulté à distinguer les émotions chez l’autre, de la difficulté à compléter une tâche jusqu’au bout, de toujours remettre les tâches à plus tard, de la difficulté à être efficace dans les études, de l’insomnie, de la difficulté dans la compréhension de lecture, des difficultés à accomplir des tâches lorsque seule, etc. Ceux-ci sont pourtant très différents des symptômes classiques connus et publiés en général, c’est pourquoi il devient important de conscientiser la population à cette réalité qu’est le TDAH chez les femmes.

En effet, ses informations sont importantes puisque selon l’Institut nationale de santé publique du Québec (INPQ), en 2016, ce sont plus de 240 500 enfants qui ont un diagnostique de TDAH, soit 11,6% avec un ratio d’un garçon pour une fille ayant un diagnostique. Cependant, ce ratio se stabilise dans la catégorie d’âge 18-24 ans, pour atteindre un ratio à peu près égal à 1, ce qui démontre qu’effectivement, le diagnostique chez les femmes se font plutôt vers l’âge adulte qu’à l’enfance. L’INPQ mentionne également que le taux de suicide chez la population TDAH est doublement, même presque le triplement, celui de la population qui n’est pas au pris avec un TDAH. Ce taux risque d’être plus élevé chez ceux qui sont TDAH, mais qui ne le savent pas et n’ont donc pas les outils nécessaires pour améliorer leur qualité de vie.

Tel que démontré, ce sont majoritairement les femmes qui sont tardivement diagnostiquées. Le fait de savoir trop tard entraîne souvent plusieurs autres problématiques tel que la dépression, l’anxiété, les comportements autodestructeurs, les tentatives de suicide et plus encore, d’où l’importance de sensibiliser la population à ces symptômes différents et peu connus.

LES MÉDIAS SOCIAUX POUR UNE SENSIBILISATION DU TDAH CHEZ LES FEMMES

Cette désinformation quant aux réels symptômes du TDAH chez les femmes apporte de lourdes conséquences sur le quotidien de celles qui en sont atteintes, ainsi que beaucoup de mauvais diagnostiques et donc, de mauvais traitements. Il devient alors important de conscientiser la population pour démystifier cette image classique du TDAH que nous avons en tête, ainsi que de nuancer le TDAH quant aux différences pour les deux sexes.

Certains ambassadeurs de la santé mentale utilisent leurs réseaux sociaux, tel qu’Instagram, afin d’éduquer la population sur ces enjeux. Un exemple serait le Dr. Kojo Sarfo, un docteur américain spécialisé en santé mental utilisant ses plateformes, tel que Instagram (où il possède 190K abonnés), Tiktok (où il possède 2.1 M d’abonnés) et Youtube (où il possède 12,7K d’abonnés), afin d’éduquer les gens et de donner de la visibilité à la santé mentale. Il parle d’ailleurs beaucoup des différents symptômes qui sont présents pour le TDAH chez les femmes.

Des entreprises utilisent également leur notoriété sur les médias sociaux afin d’engager à la discussion et de soutenir la cause de la santé mentale. Un bon exemple serait Bell Cause, qui est une journée par année où l’entreprise encourage à la discussion sur tous les sujets tabous entourant la santé mentale et ce, par le partage de publications, les commentaires, les hashtags, l’utilisation de filtres, des partenariats avec des personnalités publiques par l’entremise de témoignages sur le sujet, etc. et amasse ainsi des fonds pour aider cette cause importante.

Ce type de marketing de contenu est une bonne façon de démontrer aux clients qui est l’entreprise et quelles sont ses valeurs, ce qui donne envie par la suite aux consommateurs d’utiliser leur produit ou leur service et même de s’y associer. De nos jours, à l’ère des réseaux sociaux, le marketing numérique est omniprésent. Il devient important d’utiliser à bon escient une notoriété acquise en tant que marque afin d’offrir du contenue vrai et de qualité aux consommateurs, afin d’apporter plus qu’un simple produit ou service à la société.

 

Sources :

TDAH et gestion des émotions : comment mieux les gérer malgré le TDAH (tdah-au-feminin.com)

14 signes que votre fille a peut-être un TDAH (theconversation.com)

Surveillance du trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) au Québec (inspq.qc.ca)

Dr. Kojo Sarfo, DNP (@drkojosarfo) • Photos et vidéos Instagram

Bell Cause pour la cause

Dose de psy: le podcast: Le TDAH : discussion qui allie neuropsychologie et psychologie clinique on Apple Podcasts